Dans son procès contre Meta, la Federal Trade Commission (FTC) accuse le géant américain d'adopter un comportement anticoncurrentiel. Pour se défendre, Meta a décidé de réclamer les données sensibles d'une centaine de concurrents, afin de démontrer l'ampleur de la concurrence à laquelle l'entreprise est confrontée.

Meta a déposé des demandes auprès de 132 concurrents

Pour tenter de se défendre devant la justice américaine, Meta tente le tout pour le tout. L'entreprise de Mark Zuckerberg vient de réclamer les données sensibles d'une centaine d'entreprises rivales afin de prouver qu'elle n'a pas le monopole sur le marché des réseaux sociaux. Pour être tout à fait précis, Meta a déposé 132 demandes auprès de certaines des plus grandes entreprises technologiques, dont TikTok, propriété de ByteDance, Twitter, Reddit ou encore Snap. Les concurrents principaux de Facebook et Instagram.

Cette demande très particulière vise à démontrer l'ampleur de la concurrence à laquelle l'entreprise est confrontée. Cependant, elle n'est pas vue d'un très bon œil par les sociétés qui ont été sollicitées. En effet, le géant américain réclame une très grande quantité de données sensibles concernant les capacités de chaque application en matière de publicité ciblée, des données sur les utilisateurs, ou encore sur la stratégie de chaque réseau social. Snap a notamment qualifié cette demandes « d'excessive et contraignante ».

Les entreprises concernées sont réticentes

Selon la FTC, les acquisitions de WhatsApp et d'Instagram étaient anticoncurrentielles. Il n'y aura probablement pas de procès avant 2024. Si la collecte de preuves avant un procès est une pratique courante, cette fois-ci c'est du jamais vu. Les assignations à comparaître visent également des sociétés en dehors des États-Unis, y compris deux sociétés basées au Japon, Line et le groupe Rakuten. En Asie, la demande de Meta étonne également. Selon un porte-parole de Line, l'entreprise américaine va trop loin et réclame des « données inutiles » dans le cadre de cette affaire.

Meta a réclamé des données à ByteDance, la maison-mère de TikTok. L'entreprise souhaite obtenir des informations sur l'acquisition de Musical.ly, un rachat qui a contribué à stimuler la popularité de TikTok en tant que réseau social concurrent de Meta aux États-Unis. L'entreprise de Mark Zuckerberg cherche aussi à obtenir des données sur la satisfaction et l'engagement des utilisateurs de TikTok. Meta assure que ces données ne seront utilisées que dans le cadre de l'enquête. Un porte-parole de l'entreprise assure qu'il s'agit d'une « étape naturelle pour se préparer au procès ».