La commission judiciaire du Sénat américain va entendre, ce 13 septembre, Peiter « Mudge » Zatko sur les graves accusations qu’il porte sur Twitter, son ancien employeur. En parallèle, les sénateurs ont envoyé une série de questions au réseau social, dont il exige des réponses avant la fin du mois.

Twitter sur le gril

Parag Agrawal, le PDG de Twitter aurait-il refusé de témoigner devant le Sénat américain ? Selon CNN la Commission lui a bien proposé, mais l’entreprise n’aurait pas donné suite pour l’heure. Une douzaine de questions auraient été toutefois transmises, par écrits, par les sénateurs.

Le réseau social est interrogé sur les mesures qu’il a prises pour sécuriser les données personnelles de ses utilisateurs, sur les protections contre les menaces venues de l’intérieur de l’entreprise et d’éventuels agents de renseignements étrangers et sur les accusations d’avoir sciemment trompé les autorités de régulations américaines.

Elles reflètent à la fois les préoccupations des élus et les accusations portées par Peiter Zatko. Chef de la sécurité de Twitter entre novembre 2020 et janvier 2022, date de son licenciement, il a dénoncé la légèreté des pratiques de sécurités du réseau social en juillet, auprès de plusieurs agences américaines. Des accusations révélées en août par le Washington Post.

Dick Durbin et Chuck Grassley, les représentants démocrate et républicain, les plus importants de la Commission, y ont réagi vivement, « Si elles sont exactes, les allégations de M. Zatko démontrent un mépris inacceptable pour la sécurité des données qui menace la sécurité nationale et la vie privée des utilisateurs de Twitter ».

Elon Musk en embuscade

Depuis le début de cette affaire, Twitter nie fortement les accusations portées à son encontre. L’audition de Peiter Zatko et les réponses du réseau social, à livrer le 26 septembre au plus tard, pourraient être la première étape d’enquêtes bien plus vastes sur les pratiques de la plateforme.

Une très mauvaise nouvelle pour Parag Agrawal et ses équipes, déjà aux prises avec Elon Musk, pour l’annulation du rachat de Twitter à 44 milliards de dollars. La cour du Delaware, en charge d’arbitrer ce litige, a déjà autorisé le milliardaire à exploiter les révélations de Peiter Zatko.