C’est officiel : Google vient d’annoncer que son rachat de Mandiant était désormais complet. Que va advenir de l’entreprise à l’origine de la découverte de la cyberattaque SolarWinds ? Voici des éléments de réponse.

Google Cloud va renforcer sa sécurité

La firme de Mountain View a déclaré qu’elle rachetait Mandiant, société spécialisée en cybersécurité, au mois de mars dernier pour 5,4 milliards de dollars. Elle a ainsi devancé de peu Microsoft qui convoitait également l’entreprise. Si la justice américaine s’est mêlée de l’acquisition, elle a finalement donné son feu vert à Google.

De ce fait, les solutions en cybersécurité de Mandiant vont être intégrées dans l’offre Google Cloud, ce qui pourra permettre au numéro 3 des fournisseurs cloud de grappiller des parts de marché sur ses deux concurrents principaux, Amazon Web Services et Microsoft, en renforçant largement ses outils de sécurité. Dans un billet de blog, le PDG de Google Cloud, Thomas Kurian, explique :

« En ajoutant les fonctionnalités de gestion de la surface d'attaque de Mandiant au portefeuille de Google Cloud, les entreprises seront en mesure de surveiller en permanence les actifs pour détecter les expositions, permettant ainsi aux équipes de renseignement et aux équipes rouges de faire passer les programmes de sécurité de réactifs à proactifs pour comprendre ce qui est vulnérable, mal configuré et exposé.

Une fois que la surface d'attaque d'une organisation est comprise, il est essentiel de valider les contrôles de sécurité existants. Avec Mandiant Security Validation, les entreprises pourront valider et mesurer en permanence l'efficacité de leurs contrôles de cybersécurité dans les environnements en nuage et sur site. »

La cybersécurité prend de plus en plus d’ampleur

Si les solutions de Mandiant seront comprises dans l’offre Google Cloud, l’entreprise va tout de même conserver sa propre marque. Kevin Mandia, le PDG de Mandiant, assure que sa société « devient plus forte » grâce à cette acquisition. « L'annonce d'aujourd'hui devrait être une bonne nouvelle pour les organisations confrontées à des défis de cybersécurité dont la fréquence, la gravité et la diversité se sont accélérées. J'ai toujours pensé que les organisations peuvent rester résilientes dans la lutte contre les cybermenaces si elles disposent de la bonne combinaison d'expertise, d'intelligence et de technologie adaptative », continue-t-il.

Pour rappel, Mandiant a surtout obtenu sa renommée en identifiant la cyberattaque de SolarWinds, une violation massive liée à la Russie qui a compromis des agences gouvernementales américaines, notamment les départements de la sécurité intérieure, de l'État, de la défense et du commerce. L’entreprise est ainsi devenue la deuxième acquisition la plus importante de l’histoire de Google, ce qui permet de visualiser à quel point la cybersécurité est devenue un domaine crucial et extrêmement prisé aujourd’hui, surtout pour les fournisseurs cloud qui stockent les données de très grandes organisations dans leurs serveurs.