Ces derniers temps, plusieurs grandes entreprises ont fait le choix de retirer la possibilité de se connecter à leur site via un compte tiers sur les réseaux sociaux. Pour la plupart d'entre elles, ce choix se justifie par un manque de sécurité et de confidentialité au niveau des données, mais aussi par la baisse de l'utilisation de cette fonctionnalité par leurs utilisateurs.

La connexion grâce aux réseaux sociaux : une méthode de moins en moins utilisée

S'il était possible de se connecter grâce à Facebook, Twitter ou encore Google sur des sites de grands groupes comme Dell, Nike ou Twitch, ce n'est désormais plus le cas. En effet, ces entreprises, suivies par d'autres, ont fait le choix de supprimer cette fonctionnalité de leur site.

Depuis maintenant plusieurs années, un utilisateur pouvait se connecter à son compte en utilisant les réseaux sociaux. En associant son compte Facebook, Twitter ou Google à celui du site sur lequel un utilisateur souhaitait créer son compte, il était possible par la suite de pouvoir se connecter directement en cliquant sur l'icône adéquate représentée par le logo du réseau social en question.

Page d'identification sur le réseau social LinkedIn.

Des réseaux sociaux eux-mêmes, ici LinkedIn, utilisent cette fonctionnalité pour que leurs utilisateurs puissent se connecter. Ces derniers peuvent s'identifier via Google ou Apple. Capture d'écran : LinkedIn.

Jen Felch, DSI pour l'entreprise Dell, a déclaré à CNBC que les internautes s'intéressaient de moins en moins à cette fonctionnalité. « Nous avons vraiment juste regardé combien de personnes choisissaient d'utiliser leur identité sur les réseaux sociaux pour se connecter, et cela a simplement changé avec le temps ».

Pourquoi les internautes se désintéressent-ils progressivement de cette fonctionnalité ?

Pourtant jugée pratique par les internautes, cette fonctionnalité fait néanmoins peur. Pour Rakesh Soni, PDG de LoginRadius, entreprise spécialisée dans la gestion de l'identité numérique, a déclaré que de nombreuses entreprises considéraient que cette fonctionnalité était un moyen facile pour les utilisateurs d'avoir accès en toute sécurité à leurs comptes sans avoir à configurer des mots de passe divers et variés.

Toutefois, l'image des réseaux sociaux comme Facebook s'est progressivement dégradée. Les internautes ont progressivement considéré que ce type de connexion était comme « une sorte de violation de leur espace personnel » précise Rakesh Soni. Selon un rapport de LoginRadius, Google était la méthode préférée des utilisateurs pour se connecter à leur compte, au détriment de Facebook, duquel les connexions ont drastiquement chuté.

Ces dernières années, Facebook a subi un vol de données de 553 millions de ses utilisateurs, ce qui correspond à plus de 20 % de son nombre total d'usagers. En 2018, le scandale Cambridge Analytica a mis en avant le fait que les données de Facebook ont été indûment utilisées pour cibler les électeurs lors de l'élection présidentielle américaine de 2016. Une mauvaise publicité que le réseau social aurait bien voulu éviter.

Enfin, cette fonctionnalité n'est pas si fiable que ça. Si elle est mal utilisée, les internautes peuvent se retrouver avec deux ou trois comptes différents sur le même site. Les utilisateurs oublient parfois grâce à quel réseau social ils se connectent et en créer par inadvertance plusieurs.