Dans une récente déclaration, le Los Angeles Unified School District (LAUSD) a confirmé avoir été touché par une attaque de type ransomware. Selon la direction du district scolaires de Los Angeles, l'incident risque d'entraîner des perturbations techniques dans les prochains jours.

Le district scolaires de Los Angeles annonce des perturbations

Le district scolaire de Los Angeles est le deuxième plus grand district scolaire des États-Unis, après celui de la ville de New York. Il accueille plus de 600 000 élèves, de la maternelle à la terminale, dans plus de 1 000 écoles, et emploie plus de 26 000 enseignants. Ce n'est pas une petite école de quartier. Lundi 5 septembre 2022, le district a déclaré avoir été touché par une cyberattaque durant le week-end. La direction a précisé par la suite qu'il s'agit d'un ransomware : les hackers réclament une rançon. Le Los Angeles Unified School District est la cinquantième entité du secteur de l'éducation à être touchée par un ransomware rien que cette année.

La cyberattaque a causé des « perturbations importantes » aux infrastructures informatiques du district scolaires. Cela n'a pas empêché l'établissement de reprendre les cours dès le mardi. Le Los Angeles Unified School District assure que l'attaque ne devrait pas avoir de conséquences sur les transports, ni sur le système de restauration ou même sur les programmes extra-scolaires. En revanche, le district scolaire de Los Angeles précise qu'il risque d'y avoir des perturbations au niveau de l'accès à la messagerie électronique, aux systèmes informatiques et aux applications.

Le FBI et la CISA sont sur le coup

Un message de la Northridge Academy High, une école du district, a confirmé que les enseignants et les élèves ne pourront probablement pas accéder à Google Drive. Le ransomware n'a pas non plus eu d'incidence sur les systèmes de sécurité et d'urgence en place dans les écoles. Le district scolaires de Los Angeles n'a pas précisé si des données ont été volées pendant l'attaque. C'est généralement le cas lorsqu'une entité est victime d'un ransomware. Cette technique permet justement d'exiger le paiement d'une rançon. Si la victime refuse de payer, les hackers menacent de divulguer les données volées.

Le Los Angeles Unified School District a signalé l'incident aux autorités et travaille actuellement avec les forces de l'ordre et les agences fédérales locales pour mener une enquête. Dans son communiqué de presse, le district scolaire de Los Angeles précise que « la Maison Blanche a réuni le ministère de l'Éducation, le FBI et l'Agence pour la cybersécurité et la sécurité des infrastructures (CISA), afin de nous apporter de l'aide ». Un groupe de travail a été créé pour faire le point chaque mois sur la situation et proposer une formation sur la cybersécurité aux employés.