Le 1er septembre 2022, des hackers ont rendu les rues de Moscou impraticables. D'après Vice, les pirates ont commandé des dizaines de taxis au même endroit, au même moment, depuis l'application Yandex Taxi.

Des hackers piratent Yandex Taxi

Des hackers ont volontairement provoqué un énorme embouteillage à Moscou, en utilisant une application très populaire dans le pays. Sur Yandex Taxi, les pirates ont appelé des dizaines de taxis au même endroit, en même temps. Le hack a paralysé le trafic en direction de Kutuzovsky Prospect à Moscou, un boulevard déjà très fréquenté d'ordinaire. Cependant, la raison pour laquelle cette zone en particulier a été ciblée n'est pas claire. Une vidéo de la scène a été publiée sur Twitter.


On y voit des dizaines de taxis essayant de se rendre à la même destination. Les bouchons que vous pouvez apercevoir sur cette vidéo n'étaient pas liés à la circulation dense régulièrement constatée dans les rues de Moscou. Non, un porte-parole de l'application a expliqué que « le matin du 1er septembre, Yandex Taxi a été confronté à une tentative de perturbation du service. Plusieurs dizaines de conducteurs ont reçu la même commande à destination de la région de Fili ».

Les Anonymous derrière cet embouteillage à Moscou ?

Selon le service de co-voiturage, le blocage a duré moins d'une heure. Un algorithme de détection et de prévention a été mis au point justement pour éviter ce genre d'attaques. Le porte-parole de Yandex a déclaré que le problème a été résolu « en moins d'une heure » et que « les ingénieurs de Yandex Taxi ont rapidement mis fin aux tentatives d'embouteillage artificiel ». Yandex n'a pour le moment pas donné plus d'informations sur les auteurs à l'origine de l'attaque.

Cependant, les Anonymous ont revendiqué ce hack. Les hackers disent avoir travaillé avec des professionnels ukrainiens : l'IT Army of Ukraine. Un groupe soutenu par le vice-premier ministre ukrainien Mykhailo Fedorov. En février, le collectif de hackers des Anonymous avait déclaré entrer en cyberguerre contre la Russie. Les Anonymous ont déjà mené de premières opérations contre la Russie. Le site web de la chaîne gouvernementale russe RT avait brièvement été mis hors-ligne au début de la guerre.