Le rachat d'Activision Blizzard par Microsoft suscite des inquiétudes auprès du régulateur britannique de la concurrence. La Competition and Markets Authority (CMA) a demandé aux deux entreprises de « justifier cette acquisition ».

Activision Blizzard et Microsoft doivent justifier le rachat

Il y a quelques jours, l'autorité britannique de régulation de la concurrence a fait part de ses préoccupations concernant le rachat de l'éditeur Call of Duty, Activision Blizzard, par Microsoft pour un montant de 68,7 milliards de dollars. La CMA laisse cinq jours aux deux entreprises pour proposer des solutions et expliquer en quoi ce rachat a du sens. Cette acquisition représente la plus grande fusion jamais réalisée dans l'industrie du jeu. Selon l'autorité britannique, elle pourrait « réduire considérablement la concurrence dans le domaine des consoles de jeu ».

Selon la CMA, « Microsoft est déjà très bien implanté sur le marché des jeux vidéo avec la Xbox, Azure et Windows OS ». Après une enquête sur ce rachat, qui a permis de vérifier que le marché du jeu vidéo ne s’expose pas à un affaiblissement de l’offre et à une concurrence déloyale, le régulateur britannique demande aux deux entreprises de soumettre des propositions pour répondre à ces préoccupations. Si ce n'est pas le cas, un panel d'experts indépendants sera chargé d'examiner les risques plus en détail.

Le géant américain se veut rassurant

Selon Sorcha O'Carroll, directrice des fusions au sein de la CMA, « nous sommes préoccupés par le fait que Microsoft pourrait utiliser son contrôle sur des jeux comme Call of Duty et World of Warcraft ». Phil Spencer, responsable des jeux chez Microsoft, assure que « comme nous l'avons déjà dit, nous nous engageons à proposer la même version de Call of Duty sur PlayStation et sur Xbox ». Microsoft promet de continuer à permettre aux utilisateurs de jouer les uns avec les autres sur toutes les plateformes et toutes les consoles.

Le géant américain veut adopter la même approche qu'avec Minecraft. Microsoft précise que les jeux Overwatch, Diablo et Call of Duty d'Activision Blizzard figureront bien sur le service Game Pass de Microsoft. Sony, propriétaire de PlayStation, a récemment lancé un concurrent de Game Pass baptisé PlayStation Plus Premium. Même si pour le moment, cette offre n’égale pas le Xbox Game Pass Ultimate.