Sur l’île de Miyako-jima au Japon, Tesla a installé 300 de ses batteries Powerwall afin de créer un réseau électrique virtuel. Dans son annonce, l’entreprise déclare que le projet a commencé l’année dernière, et qu’il s’agirait de la plus importante centrale électrique virtuelle du pays.

Si l’on connaît surtout Tesla pour ses voitures et son PDG, on oublie parfois quelques-unes de ses activités secondaires, notamment la production et le stockage d’électricité. Depuis 2017, l’entreprise commercialise ses tuiles photovoltaïques avec des batteries en accompagnement.

En parallèle de cette vente, elle a développé plusieurs initiatives afin d’installer ce système à divers endroits du globe. En Australie par exemple, 50 000 foyers en sont équipés. À Porto Rico, après le passage de l’ouragan Maria, Tesla a transmis panneaux et batteries à l’hôpital Del Niño, partiellement détruit.

Une maison traditionnelle japonaise équipée d'une batterie Powerwall de Tesla

Les batteries de Tesla permettent aux foyers de ne pas avoir de coupures de courant en cas de pannes lors des typhons. Image : Tesla.

Sur l’île de Miyako-jima, ces installations auront pour but d’alimenter le réseau électrique en énergies renouvelables, tout en permettant aux habitants d’avoir le courant chez eux en cas de fortes précipitations. 300 foyers ont ainsi été équipés de panneaux et de batteries Powerwall. Tesla annonce que ce chiffre grimpera à 400 d’ici la fin de l’année, puis 600 en 2023.

Chaque élément de stockage est relié au réseau électrique de l’île. En cas de panne, les batteries peuvent partager l’électricité qu’elles contiennent avec ce même réseau. Si les panneaux produisent trop d’électricité et que les Powerwall sont pleines, l’énergie solaire est alors envoyée sur le réseau en échange d’une compensation pour les particuliers. De plus, « cela contribue à la stabilisation du réseau électrique (…), ce qui assure la sécurité de l'approvisionnement en électricité de l’île » complète le communiqué.