Alors qu’Alibaba, Huawei, Tencent et Baidu détenaient 80 % du marché du cloud chinois fin 2021, leur activité dans ce secteur devrait devenir encore plus importante dans les prochaines années. D’ici 2025, le marché chinois du cloud public va tripler de taille, d’après une étude du cabinet de conseil McKinsey publiée en juillet. De plus en plus d’entreprises chinoises se reposent sur des services de cloud computing pour la gestion de leurs systèmes informatiques et de leurs données. Cette transition est motivée par la politique de Pékin en matière de numérisation de l’industrie.

L'industrie manufacturière accélère sa transition

Les analystes de McKinsey estiment que le marché chinois du cloud public va passer de 32 milliards de dollars en 2021 à 90 milliards de dollars d’ici 2025. Après s’être très largement démocratisée dans les sociétés du transport, de la logistique, du commerce de détail et de la finance, la prochaine vague de transition vers le cloud touchera les industries manufacturières, selon l’étude du cabinet de conseil menée auprès de 278 décideurs de l’informatique au sein des entreprises.

Les services de cloud public sont fournis par les géants chinois de la tech comme Alibaba, Huawei et Tencent. Ils permettent aux sociétés de confier une partie de la charge de travail de leur système informatique à des centres de données. Selon McKinsey, les entreprises du secteur de la manufacture devraient migrer 32 % de leur informatique local vers des services de cloud public à l’horizon 2025.

Ce changement est motivé par la politique de Pékin en matière de numérisation de l’industrie manufacturière. Dans son plan quinquennal, la Chine s’est fixé un objectif de transformation numérique du secteur. Les sociétés devraient tripler l'adoption des applications liées aux services dans le cloud public pour passer de 15 à 45 % en quatre ans. « Le développement futur du cloud peut aider ces industries à améliorer leur productivité globale », explique Shen Kai, partenaire de McKinsey.

Le cloud privé resterait privilégié

En 2021, 59 % de la charge de travail informatique de l’ensemble des entreprises chinoises était gérée par des services de cloud computing, rapporte le South China Morning Post. « La transformation numérique est fortement corrélée à l'adoption du cloud. D'ici 2025, 78 % de toutes les charges de travail informatiques seront dans le cloud en Chine », ajoute Shen Kai.

Malgré cette forte croissance, le cloud public soulève des inquiétudes en matière de cybersécurité. En juillet dernier, 23 To de données de la police de Shanghai, stockées sur des serveurs d’Alibaba, auraient été volés par un pirate. Les analystes de McKinsey constatent que le cloud privé devrait atteindre 42 % d’ici 2025 contre 36 % pour l'équivalent public.

Le cloud privé, un système interne aux entreprises ne dépendant pas des services des géants de la tech, est largement utilisé dans le secteur de la finance et de l’immobilier. Des sociétés de manufacture privilégient cette solution pour des raisons de sécurité, mais également à cause des restrictions liées aux réglementations et à la conformité des données. Cependant, Pékin pourrait freiner le développement du cloud privé dans les entreprises publiques qui limite sa mainmise sur le numérique.