Dans le cadre de l'édition 2022 de la conférence de développeurs Quantum Create se déroulant à Pékin, en Chine, dédiée à l'informatique quantique, Baidu a présenté son premier ordinateur quantique. Cette annonce constitue une première étape pour le géant chinois qui compte bien, comme tous les autres, être l'un des pionniers du secteur de l'informatique quantique.

Un prototype fonctionnel d'ordinateur quantique proposé par Baidu

Baptisé Qian Shi, ce qui signifie « l'origine de toute chose se trouvant dans les cieux », cet ordinateur quantique supraconducteur est capable, selon Baidu, de traiter jusqu'à 10 qubits de puissance. Le bit quantique ou qubit est la base de l'informatique quantique. Lorsqu'en informatique classique, le bit peut contenir le 0 ou le 1, en informatique quantique, le qubit peut également contenir deux valeurs qu'on note usuellement |0> et |1>.

Le fait que l'ordinateur soit supraconducteur implique que les qubits sont également supraconducteurs. Lorsqu'ils sont de ce type, les qubits sont moins sensibles aux erreurs. Cela évite donc que le système n'ait à produire de nouveaux qubits non erronés, ce qui accélère considérablement sa vitesse de traitement et sa puissance. La start-up française Alice&Bob tente depuis plusieurs mois d'atteindre un qubit parfait basé sur le qubit supraconducteur, qu'on appelle également qubit de Schrödinger ou qubit du chat.

En parallèle, l'entreprise chinoise propose également un service, Liang Xi, qui permet à d'autres chercheurs d'utiliser l'ordinateur Qian Shi à distance. Comme le précise Runyao Duan, directeur de l'institut d'informatique quantique de Baidu, dans un communiqué, « avec Qian Shi et Liang Xi, les utilisateurs peuvent créer des algorithmes quantiques et utiliser la puissance de calcul quantique sans développer leur propre matériel quantique, systèmes de contrôle ou langages de programmation ».

L'informatique quantique : une technologie au stade embryonnaire

Le développement de cet ordinateur quantique supraconducteur représente quatre années de travail mené par l'institut d'informatique quantique de Baidu. L'informatique quantique est l'un des enjeux de la course technologique dans laquelle sont impliqués la Chine et les États-Unis.

Avec ce tout nouveau système, l'entreprise chinoise devant l'américain IBM qui a annoncé qu'il proposerait son ordinateur quantique pour 2025. À noter que l'an dernier, la Chine affirme être en possession du système quantique le plus puissant du monde alors que Google proposait en 2019, un ordinateur quantique à 53 qubits, bien loin de la puissance proposée par le système de Baidu.

En mai 2022, la recherche dans l'informatique quantique a fait un pas de géant. En effet, des scientifiques de l’Institut QuTech de l’université de Delft aux Pays-Bas sont parvenus à téléporter des informations de manière quantique, ouvrant les portes d'un potentiel Internet quantique.