Les mésaventures de TikTok aux États-Unis prennent une nouvelle tournure. Après avoir transféré ses services américains sur les serveurs cloud d’Oracle, la célèbre application de ByteDance a récemment fait l’objet d’un examen approfondi de ses algorithmes la semaine passée par l’entreprise de cloud computing, a rapporté Axios ce 16 août. L’affaire des transferts de données des utilisateurs américains de TikTok vers la Chine reste en travers de la gorge de Washington, qui cherche la garantie que l’application n’est pas manipulée par la Chine.

L'implication potentielle de Pékin dans la modération inquiète

Les analyses d’Oracle se sont focalisées sur deux aspects essentiels de l’application chinoise : le fonctionnement de son algorithme de recommandation des contenus et les pratiques de modération mise en place par ByteDance pour supprimer certaines vidéos. L’objectif d’Oracle concernant l’algorithme est de « s’assurer que les résultats sont conformes aux attentes », c’est-à-dire que la mise en avant des contenus n’a pas été manipulée sciemment pour répondre à la politique de Pékin.

Les inquiétudes de Washington prennent aussi racine dans les pratiques de modération de TikTok. En 2019 l'application avait reçu des ordres du gouvernement chinois de restreindre certaines vidéos gênantes pour l'Empire du Milieu, notamment concernant Hong Kong. Les équipes de TikTok basées en Chine en étaient arrivées au point de bloquer des contenus par précaution vis-à-vis de la politique du Parti communiste chinois. TikTok s’est défendu en assurant que la branche américaine de l’entreprise n’a jamais reçu d'instructions de sa société mère chinoise, ByteDance. Pour s'en assurer, Oracle vérifiera régulièrement le processus de modération de TikTok, que celui-ci soit automatisé ou réalisé par des employés.

Oracle, garde-fou officiel de TikTok

Depuis l’affaire des transferts de données révélée par BuzzFeed News en juin dernier, TikTok marche sur des œufs pour ne pas attiser davantage les inquiétudes des régulateurs américains. Le travail de surveillance confié à Oracle est bien la preuve que plus rien ne doit être laissé au hasard. La branche américaine de TikTok fait des pieds et des mains pour répondre aux pressions du gouvernement américain. L’entreprise est elle-même à l’origine du « Projet Texas » qui a vocation à séparer le fonctionnement de l’application aux États-Unis des infrastructures chinoises.

En plus d’accueillir les services américains de TikTok dans ses serveurs cloud, Oracle est donc devenu le gendarme attitré du réseau social à travers une collaboration. La société va garantir la protection des données en s’assurant qu’elles ne sont pas transmises en direction de la Chine. Elle devra mener des audits réguliers pour confirmer ou contester les futures prises de paroles de TikTok concernant l’utilisation des données et le fonctionnement de son algorithme. En plus de ces nouvelles mesures, ByteDance a redoublé d'investissements dans ses activités de lobbying aux États-Unis pour se racheter une image.