Alphabet, la société mère de Google, serait en pleine discussion avec les acteurs de l’industrie du streaming pour vendre des abonnements directement depuis YouTube, a rapporté ce 12 août le Wall Street Journal. La plateforme vidéo travaillerait depuis plusieurs mois à la conception de cette nouvelle offre, qu’elle qualifie en interne de « channel store ». L’objectif est de permettre aux utilisateurs de s’abonner facilement à des services comme Netflix, Disney+ ou HBO Max, sans sortir de l’écosystème YouTube.

De la vidéo à la vente d'abonnements

Amazon, Apple et Roku proposent déjà une fonctionnalité similaire. Les personnes qui possèdent un appareil Apple peuvent par exemple s’abonner aux différents services de streaming via une plateforme centralisée. Avec ce modèle, les entreprises font office de médiateur entre les consommateurs et les services de streaming et tirent une commission pour chaque abonnement.

YouTube, qui dispose d’une base d’utilisateurs d’au moins deux milliards de personnes selon la firme californienne, représente une opportunité intéressante pour Google et les acteurs du streaming. En quelques clics, un internaute pourrait regarder la dernière bande-annonce d’une série sur YouTube et s’abonner presque immédiatement aux services qui diffusent ce contenu. Cela permettrait à Netflix, Prime Video ou encore Disney+ d’élargir et faciliter l’accessibilité à leurs services.

Cette nouvelle offre contribuerait à diversifier l’activité de YouTube en lui fournissant d’une nouvelle entrée d’argent, sans avoir à produire des contenus originaux. La plateforme s’est essayée durant un temps à la production avec YouTube Originals, mais début 2022 elle a fermé la division chargée de produire des contenus et mis un terme à cette activité.

YouTube, futur épicentre du streaming vidéo ?

Aux États-Unis, YouTube dispose déjà d’un abonnement appelé YouTube TV qui offre aux utilisateurs un accès à de nombreuses chaînes de télévision, mais aussi à des services comme HBO Max. Le dernier projet de Google est pensé différemment, puisqu’il proposerait aux internautes de s’abonner individuellement au service de leur choix depuis l’application YouTube sur tous les appareils, téléphone comme télévision.

Les services de streaming vidéo se multiplient depuis plusieurs années. De nombreux acteurs souhaitent investir dans ce secteur, comme Walmart, alors que d’autres veulent renforcer leur position à la manière de la fusion entre WarnerMedia et Discovery. Les services essaient également de convaincre les consommateurs avec des offres groupées qui connaissent un certain succès. Disney permet notamment de s’abonner à Disney+, Hulu et ESPN+. En France, Canal+ collabore avec Netflix, OCS avec Disney+...

Dans cet océan de nouveaux services, entraînant une concurrence de plus en plus forte, les plateformes cherchent à être présentes et accessibles partout. YouTube, qui ne produit pas de contenus originaux, mais dépend entièrement des vidéos diffusées par les créateurs, continue de capitaliser sur ce modèle. En proposant la vente de services tiers, l’entreprise américaine veut devenir un hub central du streaming vidéo.