Apple envisage d’étendre son offre publicitaire à d’autres de ses applications mobiles. Si l’on en croise déjà dans l’App Store, un récent test vise à insérer des résultats sponsorisés dans Apple Plans, son application de cartographie.

C’est en tout cas ce que révèle Bloomberg. Dans une newsletter, le journaliste Mark Gurman révèle une expérimentation en interne sur Plans, dans le but d’intégrer des publicités dans l’application. Si cette stratégie se rapprocherait de celle déjà employée par Google sur Maps, Apple envisagerait de l’étendre à d’autres de ses app, notamment Podcasts, et Books.

L’année dernière, Apple a généré quatre milliards de dollars de chiffre d’affaires grâce à la publicité. Cette activité balbutiante représente tout juste 1 % des rentrées globales. Néanmoins, Todd Teresi, à la tête de cette division, souhaiterait la développer pour générer des revenus à deux chiffres. Cela nécessitera d’avoir plus d’annonceurs, plus d’espaces, et plus d’applications monétisées.

Plus tôt en juillet, Apple publiait une offre dans le but de recruter un product manager pour développer une DSP (Demand Side Platform), ainsi que d'autres offres connexes. Il s’agit d’une plateforme permettant d’acheter des publicités de plusieurs formats, de façon automatique. La création d’une DSP permettant de diffuser des annonces sur l’ensemble de l’écosystème Apple monétisable serait inédit. L’entreprise œuvre depuis toujours à se protéger de toute incursion tierce. Ce sont ses données, ses applications. S’il doit y avoir une plateforme, elle sera made in Apple, ou ne sera pas.

D’autant que depuis plus d’un an, l’App Tracking Transparency offre la possibilité aux utilisateurs de ne pas partager leurs données avec les applications. Une option qui limite grandement la capacité des annonceurs à cibler des internautes, et aux plateformes d’être mieux rémunérées. De quoi effrayer de nombreux acteurs dépendants des recettes publicitaires, à l’instar de Meta.

option de tracking dans les réglages iPhone

Un utilisateur peut choisir s'il veut partager ses données avec une application à des fins publicitaires. Image : Apple.

Apple sème des indices révélateurs, mais à condition de trouver les bons profils à recruter. Étendre son modèle économique vers le développement de la publicité dans ses services, avec ses propres outils semble également être la piste de croissance la plus logique.

Cependant, cette stratégie est à double tranchant. À maintes reprises, Apple a mis en avant sa politique de protection de la vie privée. La perception du grand public de la limite entre publicité et données personnelles est poreuse. Ceci combiné à l’aspect intrusif de la publicité, qui plus est dans un espace où il n’y en avait pas, pourrait se retourner contre la marque à la pomme. Nul doute qu’Apple marche sur des œufs.