Après avoir devancé Apple sur les parts de marché du smartphone, Xiaomi s’attaque désormais au secteur de la robotique de manière à renforcer son leadership mondial. Depuis quelques mois, le géant de l’électronique chinois a multiplié ses dépenses en R&D pour se lancer dans le marché des robots et des voitures électriques autonomes. Elle a annoncé son plan d’investissement de 10 milliards de dollars dans l’industrie automobile et dévoilé le CyberOne, concurrent direct du futur robot de Tesla.

Xiaomi présente son robot avant Tesla

La stratégie de Tesla dans la course au développement de robots humanoïdes semble faire des émules. Dans cette compétition, les deux enseignes visent à créer un prototype intelligent sur lequel elles travaillent dans le but d’effectuer des mouvements et des tâches complexes « afin de remplacer les humains qui ne veulent plus le faire ».

Cependant, la société chinoise a pris l’avantage en présentant son modèle CyberOne plus tôt cette semaine. Dans une vidéo, le robot de 1,77 m et 52 kg a marché et offert une fleur au PDG Lei Jun. D’après la description de Xiaomi, il serait également capable d’identifier 85 types de sons environnementaux et de reconnaître 45 émotions humaines.

De son côté, Tesla continue de maintenir le suspense malgré son retard. En août 2021, Elon Musk avait affirmé que le prototype Optimus mesurera 1,80 m, et pèsera 125kg. Bien qu’aucun détail supplémentaire n'ait été divulgué à ce jour, le patron de la firme américaine a précisé que le robot a été conçu afin de répondre aux pénuries de main-d'œuvre à l’échelle mondiale, ce qui lui confère un côté utilitaire par rapport au CyberOne.

Les véhicules électriques autonomes dans la mire de Xiaomi

Outre les projets de robotique, Xiaomi a également l’intention d’investir dans l’automobile. En 2021, la marque avait affirmé qu’elle prévoyait d’injecter 10 milliards de dollars dans le développement de véhicules électriques intelligents. Depuis, elle a concentré ses efforts vers ce but pour espérer obtenir une bonne position sur le marché.

Dans un Tweet du 11 août, Lei Jun a confirmé cette avancée en déclarant : « Depuis que Xiaomi est entré dans l'industrie des véhicules électriques, notre équipe de conduite autonome a réuni plus de 500 membres […] Nous visons à devenir un leader de l'industrie en 2024 ».

Xiaomi devra pourtant affronter de nombreux obstacles avant d’atteindre son objectif. Actuellement, le groupe ne dispose pas de licence lui permettant de produire en Chine. Et la concurrence avec les autres marques chinoises telles que Xpeng, Byton ou encore Li Auto s'annonce rude.