Le 9 août 2022, Unity Technologiques, entreprise américaine développant des logiciels pour les jeux vidéo, a officiellement annoncé la création d'une coentreprise en Chine basée sur sa filiale chinoise, Unity China. Cette nouvelle entité se séparera de Unity Technology afin qu'elle puisse développer ses activités sans faire face aux restrictions imposées par l'Empire du Milieu aux entreprises américaines.

Un accord d'un milliard de dollars pour la nouvelle entité Unity China

Depuis l'arrivée, l'an dernier, de la réglementation sur le traitement des données personnelles en Chine et avec l'accumulation des mesures pour encadrer le marché du jeu vidéo, Unity Technology envisageait depuis plusieurs mois de se scinder de sa filiale chinoise, Unity China. C'est désormais chose faite pour la succursale qui est arrivée sur le territoire en 2012 et dont le moteur de jeu phare est à l'origine de plusieurs jeux à succès comme Honor of Kings ou bien Genshin Impact.

Dans un communiqué, Unity a annoncé qu'un accord a été trouvé afin de constituer une coentreprise avec plusieurs partenaires investisseurs. Alibaba Group Holding, China Mobile, OPPO, ByteDance, PCI Technology Group, et G-Bits Network Technology Xiamen ont tous investi dans cette nouvelle structure pour un total d’un milliard de dollars. À noter que Unity restera actionnaire majoritaire et sera présent dans le conseil d'administration afin de pouvoir contrôler cette nouvelle coentreprise.

Unity souhaite poursuivre sa croissance en Chine

Junbo Zhang, qui occupe actuellement le poste de directeur général d'Unity en Chine, dirigera cette coentreprise en tant que président-directeur général. En 2021, l'industrie chinoise du jeu vidéo a généré un chiffre d'affaires total de près de 47 milliards de dollars, en hausse de 6,4 % par rapport à l'année précédente.

En réalisant cette manœuvre, Unity espère pouvoir s'imposer dans cette région stratégique malgré la vaste campagne menée par Pékin pour freiner la croissance des grands acteurs du numérique. En s'éloignant progressivement de sa filiale chinoise tout en conservant un certain contrôle et en s'alliant avec des géants technologiques du pays, la firme américaine pense pouvoir contourner ou atténuer les sanctions chinoises. De plus, l'entreprise doit composer avec les tensions qui règnent entre l'Empire du Milieu et les États-Unis, tensions qui s'expliquent entre autres, par la course technologique dans laquelle se sont engagées les deux nations.

Pour ce qui est du futur, Junbo Zhang affirmait en juillet dernier pour 36kr que la société prévoyait d'embaucher environ 1 000 ingénieurs et développeurs logiciels en Chine au cours des trois prochaines années.