Alors que Netflix annonçait sa seconde perte d’abonnés au deuxième trimestre 2022, son principal concurrent, Disney+ connaît une tendance inverse. En début d’année la plateforme de streaming Disney+ avait gagné 8 millions de nouveaux abonnés. Le géant américain de l’audiovisuel vient une nouvelle fois de battre son record en rapportant ce 10 août un gain de 14,4 millions d’abonnés au dernier trimestre, dépassant ses propres estimations. Malgré ce succès, l’entreprise voit ses revenus diminuer, la poussant à modifier ses différentes formules d’abonnement et à marcher sur les traces de Netflix en ajoutant de la publicité.

Avec ses différentes offres, Disney surpasse Netflix

The Walt Disney Company vient de dépasser Netflix en nombre total d’abonnés avec l’ensemble de ses services de streaming : Disney+, Hulu et ESPN+. À la fin du trimestre, Hulu, l’autre catalogue de films et séries détenu par Disney, atteignait 46,2 millions d’abonnées. Le service de vidéo à la demande dédié aux compétitions sportives, ESPN+, accumule 22,8 millions d’abonnées. Combiné aux 152,1 millions d’abonnées séduits par Disney+, le mastodonte californien surpasse pour la première fois, d'une certaine façon, le leader du streaming Netflix à 221,1 millions d’abonnées contre 220,67 millions.

Dans la même catégorie

« Nous avons eu un excellent trimestre, avec nos équipes créatives et commerciales de premier rang mondial qui ont alimenté nos incroyables performances dans nos parcs à thème, la hausse des spectateurs du sport en direct et les abonnés à nos services de streaming », a déclaré le PDG de Disney, Bob Chapek.

L’augmentation du nombre d’abonnés de Disney+ s’est principalement produite en dehors des États-Unis et du Canada, là où le service n'a gagné que 100 000 nouveaux clients. En Inde et en Asie du Sud-Est, 8,3 millions de personnes ont souscrit au catalogue de Disney. Dans le reste du monde, la société enregistre 6 millions d’abonnés supplémentaires. Ces résultats dépassent largement les estimations de la firme qui pensait convaincre 10 millions de personnes au cours de ce dernier trimestre.

Augmentation des tarifs et publicités au programme

Même si Disney fait exploser les compteurs d’audience, le constat n’est paradoxalement pas aussi réjouissant en termes de chiffres d’affaires. Les trois offres, Disney+, Hulu et ESPN+ ont enregistré une perte combinée de 1,1 milliard de dollars de revenus. Cette perte est à associer en partie à la hausse des coûts de production pour les contenus à gros budget. Le revenu moyen par utilisateur a aussi baissé de 5 % en Amérique du Nord car les consommateurs se tournent davantage vers des offres groupées qui coûtent moins cher, précise CNBC.

En réponse à ces mauvais résultats, et dans un contexte économique difficile, Disney suit le mouvement. Comme Netflix, Disney+ intégrera des publicités dès le 8 décembre aux États-Unis, et probablement un peu plus tard dans le reste du monde. Les tarifs vont également augmenter, comme l’avait aussi annoncé Amazon Prime pour son catalogue de streaming.

Les nouvelles tarifications sont les suivantes : l’abonnement de base à 7,99 dollars passe à 10,99 dollars par mois. Disney va proposer une nouvelle formule à 7,99 dollars, mais celle-ci intégrera de la publicité. L’entreprise ne s’en cache pas, le but de sa stratégie est de pousser les clients à opter pour une formule plus chère. Grâce à la publicité, la firme cherche à diversifier ses sources de revenus. Disney devra probablement miser sur la qualité et la quantité de ses productions pour faire adhérer les clients à ces changements.