Aux États-Unis, le département de la Justice (DoJ) serait sur le point d’inculper une nouvelle fois Google dans une affaire antitrust. Cette plainte viserait notamment les activités publicitaires de la firme de Mountain View.

Google est suspectée d’abuser de sa position dominante

En effet, les enquêteurs seraient sur le point d’achever leurs nombreux entretiens avec des annonceurs et des rivaux de Google après avoir effectué leurs recherches pendant plus d’un an. Comme le rapporte le New York Times, les avocats cherchent désormais à confirmer les preuves et tester leur théorie juridique avant un éventuel procès. Le dépôt de plainte pourrait avoir lieu dès le mois de septembre devant un tribunal fédéral à New York ou Washington D.C.

Selon les autorités américaines, le géant de la tech abuse de sa position dominante pour manipuler les technologies interdépendantes qui permettent de diffuser des publicités en ligne et écrasent ses concurrents grâce à son monopole. Pour rappel, le département de la Justice est dirigé par Jonathan Kanter, un fervent opposant aux pratiques de Google.

« L'énorme concurrence dans le domaine de la publicité en ligne a rendu les annonces en ligne plus pertinentes, réduit les frais d'ad tech et élargi les options pour les éditeurs et les annonceurs », a déclaré Peter Schottenfels, un porte-parole de Google. La société « s’engage de manière constructive avec les régulateurs pour répondre à leurs préoccupations », a-t-il continué. Mais il est peu probable que la firme de Mountain View puisse éviter une bataille juridique face au département de la Justice.

Le moteur de recherche de Google sur un smartphone.

Google est également accusée d'abuser de la dominance de son moteur de recherche. Photographie : Arkan Perdana / Unsplash

Des plaintes cibles déjà Google

Google est d’ores et déjà dans le viseur des autorités américaines. En 2020, le département de la Justice l’a inculpée pour abus de position dominante dans le domaine des moteurs de recherche, en arguant notamment qu’elle utilise le monopole de Google Search pour mettre en avant ses propres produits et publicités.

L’entreprise a tenté de résoudre l’affaire en transférant ses activités de technologie publicitaire dans une unité distincte de sa société mère, Alphabet. Toutefois, le gouvernement s'est montré très sceptique à l'égard de cette offre et ne devrait donc pas accepter la manœuvre. Une autre plainte menée par le Texas et 13 autres États vise également Google ; et cette fois, elle cible aussi ses activités publicitaires.

Le département de la Justice attend justement l’avis d’un juge concernant cette affaire, qui devrait être rendu à la fin du mois d’août, et décidera ensuite de la manière dont il procédera pour sa propre plainte. En effet, les deux inculpations sont très similaires : le Texas soutient dans son dossier que Google a obtenu et abusé d'un monopole sur le secteur de la publicité numérique pour manipuler les enchères et générer des bénéfices bien supérieurs à ceux des bourses publicitaires concurrentes. Ce sont les mêmes questions que celles sur lesquelles le département de la Justice a enquêté… Affaire à suivre.