Après son entrée en bourse fin 2019, la Française des jeux (FDJ) a cherché à élargir ses horizons en France. Début 2020, l’entreprise annonçait le déploiement de terminaux chez les buralistes pour permettre aux Français de payer leurs amendes, impôts et diverses factures, en collaboration avec la Direction générale des Finances publiques (DGFIP). Une diversification étonnante de son activité, mais qui n’était que la première étape de son ouverture vers davantage de prestations de services.

La FDJ veut s'imposer dans les commerces de proximité

La FDJ a finalisé le 15 juillet le rachat d’Aleda, spécialiste des solutions de points de vente, et va prochainement acquérir l’Addition, concepteur de logiciels pour la réalisation des paiements dans la restauration. Aleda est une entreprise basée à Limoges proposant des solutions de gestion et d’encaissement. Elle est présente dans plus de 2 500 commerces, principalement chez les buralistes, qui utilisent sa caisse enregistreuse connectée.

L’Addition, dont le rachat par la FDJ a été annoncé le 28 juillet, dispose d’une offre de service similaire, mais principalement à destination des cafés, hôtels et restaurants. Cette société française vend actuellement ses solutions de gestion à plus de 10 000 professionnels de la restauration. Elle développe notamment une application de paiement pour effectuer les règlements via des tablettes connectées en réseau. L’acquisition de L’Addition doit encore être examinée l'Autorité de la concurrence avant d'être finalisée.

Ces deux rachats entrent dans la stratégie de la FDJ de diversification de ses activités. L’entreprise veut profiter de sa place de choix dans les commerces de proximité pour y renforcer encore plus sa position. Cela rentre dans son projet pour devenir « le premier réseau d’encaissement et de paiement de proximité en France », précise la FDJ.

Les activités de diversification rapportent plus en 2022

En parallèle de ces annonces, le spécialiste des jeux d’argent a aussi dévoilé ses résultats financiers pour le premier semestre 2022. Le chiffre d’affaires de la FDJ a atteint 1,2 milliard d’euros, une croissance de 12 % par rapport à la même période l’année dernière. Ses activités de diversification représentent 34 millions d’euros, une augmentation de 4 millions d’euros en un an, en partie grâce à la progression de ses activités de paiement des amendes et des impôts dans certains commerces avec la DGFIP.