Depuis bien longtemps, le moteur de recherche Google offre la possibilité de rechercher des mots dans une page en utilisant les guillemets. Cependant, les résultats n’étaient pas toujours précis et il fallait défiler le contenu pour trouver les termes que l’on recherche. Le géant du web a annoncé une mise à jour qui devrait régler ce problème. Dans un billet de blog du 4 août, la société explique que l’utilisation des guillemets permet d’afficher l’emplacement exact des mots ou phrases dans la page.

Plus de précision pour les recherches entre guillemets

La récente mise à jour des recherches entre guillemets de Google Search facilite l’identification des mots dans les résultats. En pratique, les extraits, c’est-à-dire les textes qui décrivent le contenu web sous les liens, montrent désormais l’endroit où se trouve le terme dans le contenu. Lorsqu’on clique sur un lien, il sera plus facile de trouver les mots ou phrases demandés, d’autant plus qu’ils seront mis en gras pour se distinguer du reste du texte.

D’après les explications de Google, cette amélioration a été faite pour permettre aux utilisateurs d’effectuer des recherches de plus en plus précises. « Nous avons entendu des commentaires indiquant que les personnes effectuant des recherches citées aiment savoir où se trouve le contenu cité sur une page, plutôt qu'une description globale de la page », souligne le blog.

Une fonctionnalité limitée

Google a indiqué que le nouveau système de recherche entre guillemets n’est pas encore parfait. Les extraits n'affichent pas systématiquement les mots cités s’ils figurent uniquement dans les liens de titre ou les URL des pages, mentionne-t-il dans le communiqué. Le moteur aura également des difficultés à retrouver des mots qui ont disparu entre deux scans des pages web.

Depuis quelques mois, Google a entrepris plusieurs optimisations et améliorations de ses services pour conserver son leadership dans le domaine du web. En juillet dernier, il avait lancé une nouvelle interface pour Gmail et annoncé la suite du développement de l’alternative aux cookies jusqu’en 2024.