La licorne française Deezer devrait prochainement s’étendre en Allemagne. C’est qu’a révélé à Reuters Jeronimo Folgueira, PDG de l’entreprise depuis déjà un peu plus d’un an. Si son application est déjà présente outre-Rhin, elle ne compte que très peu d’utilisateurs face à Spotify, ou Apple Music. « Si nous pouvons voler des parts de marché et concurrencer Spotify, Apple, Amazon, en France et au Brésil, il n'y a pas de raison que nous ne puissions pas le faire ailleurs dans le monde, » explique-t-il.

Il faut dire qu’à l’international, Deezer, lancé en 2007, ne représente que 2 % des parts de marché du secteur. Celui-ci est dominé par les plateformes Spotify, Apple Music, Amazon Music, et Tencent Music. Elles partagent à elles seules presque trois quarts des abonnés. Pour réduire l’écart, l’idée est d’installer un bureau en Allemagne pour y développer des partenariats stratégiques.

Cette approche a déjà porté ses fruits en France, où le rapprochement avec Orange lui a permis de conquérir une énorme part de marché, et le titre de service le plus utilisé des français jusqu’en 2019. Même développement au Brésil grâce à des accords avec l’opérateur TIM, ou la plateforme e-commerce MercadoLibre.

En Allemagne, c’est sur un partenariat avec RTL Group que mise Deezer. Son application sera accessible dans celle du groupe baptisée RTL+. « Cela se fera dans les prochaines semaines. Cela nous donnera une entrée très forte sur le marché allemand, » détaille Jeronimo Folgueira. « Nous pensons que l'Allemagne deviendra le moteur de croissance de l'entreprise au cours des prochaines années. Nous cherchons à reproduire le modèle français et brésilien qui a fait ses preuves. »

Désormais cotée en Bourse, plus qu’avant, Deezer se doit de satisfaire ses investisseurs. Fraîchement listée par euronext, son action a très vite perdu de sa valeur, allant jusqu’à réduire la capitalisation de l’entreprise de 59 %. Depuis quelques jours, la situation s’est presque corrigée. « Le fait que nous ayons été en mesure d'introduire en bourse et de lever 143 millions d'euros dans la situation actuelle… montre la force de notre entreprise et de notre industrie, » insiste le PDG de Deezer.

Cette somme levée est en partie destinée à soutenir l’expansion des opérations de l’application, avec comme premier nouveau point de chute l’Allemagne. Jeronimo Folgueira a également laissé entendre que son entreprise ne se refuserait pas de réaliser quelques acquisitions, en plus de renforcer sa présence aux États-Unis ou au Royaume-Uni.