La Formule 1 est l'un des sports les plus exigeants et les plus compétitifs au monde. Le succès se mesurant à la milliseconde près, les équipes cherchent sans cesse des moyens d'accroître la vitesse et les performances de leurs machines et sont désormais très dépendantes de la technologie pour obtenir cet avantage concurrentiel.

Ce qui se passe sur la piste est le résultat de la collaboration d'une équipe aux compétences complémentaires et d'une ingénierie complexe, tant sur la piste qu'en coulisses – avec des technologies comme la gestion des données dans le cloud et les réseaux à haut débit qui jouent un rôle essentiel dans l'amélioration des performances globales. Pour mettre en perspective la quantité de données qui doit être capturée, selon AWS, chaque voiture de F1 contient 300 capteurs qui génèrent 1,1 million de points de données télémétriques par seconde analysés en temps réel.

Aujourd'hui, l'exploitation des données est cruciale, et des réseaux fiables, évolutifs et intelligents sont essentiels pour garantir que les informations parviennent systématiquement aux bonnes personnes au bon moment. Au cours du cycle de vie d'une voiture de sport automobile, les données sont collectées dans des environnements virtuels et réels, tels que des souffleries - un environnement d'essai courant utilisé pour vérifier si les idées qui ont fait leurs preuves dans les simulations informatiques fonctionnent dans la pratique - et, bien sûr, la piste elle-même. Des volumes de données aussi importants, sur des applications diverses et provenant de sources multiples, exigent une infrastructure réseau extrêmement sécurisée.

La technologie réseau et la data au service de la Formule 1

Les écuries de F1 sont composées de plusieurs ingénieurs avec chacun leur champ d’expertise : des ingénieurs de course, des ingénieurs performance, des ingénieurs contrôle, des ingénieurs stratégie et des ingénieurs véhicules, qui doivent tous communiquer entre eux et avec les pilotes pour garantir des performances optimales sur la piste. Des échanges efficaces entre ces points de données virtuels et réels sont capitaux.

Pour y parvenir, une infrastructure réseau sécurisée et dynamique est primordiale. Les réseaux doivent offrir une réponse rapide et fiable aux potentielles pannes. Les écuries de F1 ont donc besoin de collaborer avec les fournisseurs capables de proposer des réseaux robustes, évolutifs et agiles pour répondre aux exigences en matière de traitement de données sensibles.

L’écurie Aston Martin, démonstrateur de réseau autonome

Le principal prérequis pour une écurie telle que celle d’Aston Martin (AMF1) est la réactivité. Tout au long du cycle de vie de production d'une voiture, chaque tâche nécessite la collecte d'informations détaillées en temps réel. Prenons l'exemple d'un écrou de roue, qui doit être serré à un certain niveau de couple, par un technicien ayant la compétence requise, à l’endroit requis, avec le bon outil et à un moment bien précis. Toutes ces informations doivent être renvoyées rapidement sur le réseau pour faire avancer la chaîne de production. Des temps de réponse élevés sont essentiels à ce processus.

L'évolutivité est également un élément clé de la F1. Les projets se succèdent rapidement et leur ampleur fluctue. Vous pouvez avoir 10 utilisateurs de réseau sur un projet, puis en nécessiter 200 sur le suivant. Une mise en réseau évolutive, facile à déployer et à gérer, est essentielle pour garantir que l'infrastructure puisse résister à des hausses soudaines et importantes de la demande. Avec un réseau évolutif, l'équipe d'Aston Martin F1 peut fournir les bonnes données et applications au bon endroit, au bon moment et avec les bonnes capacités - ce qui lui donne un avantage concurrentiel.

En fin de compte, le réseau de l'écurie est conçu pour être autonome ou " autopiloté ", c'est-à-dire capable de comprendre, d'interpréter, de signaler et de limiter ses propres lacunes, en temps réel.

Ce que les entreprises peuvent en tirer

Il existe des synergies évidentes entre l'innovation en F1 et les entreprises. En 2019, le MIT et la F1 se sont associés pour organiser une série d'événements démontrant que l'innovation en F1 devrait être un modèle pour les entreprises, et le Forum économique mondial a expliqué comment des hôpitaux, des supermarchés et des acteurs du transport se sont inspirés de la technologie F1 pour innover.

Les entreprises peuvent continuer à apprendre de la Formule 1, en particulier lorsqu'elles se concentrent sur la façon dont elles déploient et exploitent leurs réseaux. L’autonomie est un concept souvent utilisé dans le monde de l'automobile, qui a même été testé dans le contexte du sport automobile. Tout comme les véhicules automatisés, les réseaux de F1 nécessitent une autonomie, une fiabilité et une prévisibilité élevées - et l'intelligence artificielle joue un rôle important dans l'obtention de ces capacités.

Les entreprises ont clairement besoin de réseaux agiles et fiables. Elles peuvent s'inspirer de la détermination de la Formule 1 à faire en sorte que chaque aspect soit optimisé dans des environnements aussi riches en données. Le réseau est à la base de la prise de décisions clés en F1 : il s'agit de faire des essais dans des environnements virtuels et réels et d'utiliser les données pour trouver les détails qui peuvent faire la différence entre les secondes perdues et les secondes gagnées sur la piste. Dans l'environnement numérique dans lequel les entreprises évoluent aujourd'hui, où l'innovation peut faire la différence entre gagner et perdre des parts de marché ou être entièrement dépassé, il est temps d'exiger davantage de son réseau.