Les utilisateurs britanniques de Uber pourront incessamment commander leur voyage en bus ou train via leur application. L’ajout de ces fonctionnalités a été annoncé en avril 2022 et commence à être introduit à partir de ce 3 août. Une métamorphose opérée grâce à un partenariat avec la plateforme berlinoise Omio.

Uber s’essaie aux trajets longue distance

Uber se rêve en « super app » : aller jusqu’à son restaurant favori puis en revenir, sans jamais quitter l’application. Mieux, Uber souhaite être l’intermédiaire par lequel ses utilisateurs vont planifier leurs vacances. Bus, train, avion, tout sera disponible via l’application.

Avant de proposer ce type de service sur l’ensemble de ses marchés, Uber a choisi le Royaume-Uni pour s’assurer la viabilité de cette transformation. Afin de mener cette ambition à bien, l’entreprise américaine s’est alliée à Omio.

Omio est une startup allemande avec déjà une décennie d’existence. Initialement plateforme multimodale, la société a décidé, récemment, de se tourner vers les professionnels. Elle vend à ses clients son savoir-faire et ses données pour réserver un trajet long, en bus, en train ou autre. Parmi ces fameux clients compte la LNER, une entreprise ferroviaire britannique, ou le moteur de recherche de voyage Kayak.

Le fondateur de Omio, Narem Shaam, a confié à TechCrunch qu’avec Uber ce système de partenariat va être poussé à son paroxysme. Il est le « premier à avoir accès à l'intégralité de notre API de billetterie », soit plus de 1 000 acteurs dans 37 pays.

Seuls les usagers britanniques et les moyens de locomotion autobus et train seront disponibles dans un premier temps. Narem Shaam a fait savoir que cela pourrait évoluer à l’avenir, « il s'agit d'un nouveau produit pour Uber, qui a besoin de se lancer sur un marché, de le tester et, en fonction de son succès - pour les deux parties - nous avons l'intention de le développer ».

Bien que toutes deux soient des entreprises de transport, Uber est un service du dernier kilomètre, urbain, peu expérimenté dans les trajets longue distance. Andrew Brem, directeur général de Uber Royaume-Uni, a expliqué que ce « partenariat avec Omio va accélérer nos efforts pour devenir l'application de voyage par excellence pour nos utilisateurs britanniques ».

Le Royaume-Uni, et après ?

Concrètement, grâce à Omio, intégré à Uber, il sera possible de réserver ses billets pour ses trajets longue distance, nationaux ou internationaux. Omio en retirera une commission dont une partie, non révélée, reviendra à Uber pour l’apport de client, sur un marché britannique où Omio est peu présente. En sus, Uber pourra proposer à ces mêmes clients ce qu’elle sait faire le mieux, un trajet de la gare à leur domicile sans quitter l’application.

De premières fonctionnalités de base ont été introduites dès le 3 août, mais le partenariat prendra son ampleur dans les mois qui suivent. Si cette première phase est concluante, les trajets en bateau ou avion pourraient être intégrés. Sans être nécessairement qualifiés ainsi, les adeptes britanniques de Uber font figure de public test pour l’ambition « super app » du service américain.