Unity Technologies, société américaine éditrice de jeux vidéo et connu pour son moteur de jeu éponyme, a annoncé qu'elle était en pourparlers afin de se séparer de sa filiale chinoise. L'objectif est qu'elle puisse se développer d'elle-même en Chine, le plus gros marché mondial du jeu vidéo, avec l'aide de plusieurs investisseurs stratégiques.

Unity souhaite que sa filiale chinoise soit beaucoup plus autonome

Unity est actuellement à la recherche d'investisseurs stratégiques pouvant se joindre à elle, afin de l'aider à se séparer de sa filiale chinoise plus facilement. La somme d'un milliard de dollars est évoquée dans le processus de négociations en cours. Des négociations qui interviennent alors que les relations entre la Chine et les États-Unis sont toujours plus tendues, notamment avec la visite de la haute responsable américaine Nancy Pelosi à Taïwan, un pays revendiqué par Pékin.

Le transfert de données et de technologies est devenu de plus en plus complexe entre les deux pays, ce qui incite les entreprises américaines à réévaluer leur présence dans l'empire du Milieu. C'est en 2012 que Unity Technologies a fait son arrivée en Chine en fondant sa filiale chinoise. Son moteur de jeu est à la base de nombreux succès comme Honor of Kings, du chinois Tencent ou bien Genshin Impact, de miHoYo, studio chinois de développement de jeux vidéo.

Ce projet de scission est en partie motivé par la volonté de l'entreprise de voir son moteur être de plus en plus utilisé en Chine, et pas seulement dans le monde du jeu vidéo. Modélisation de villes intelligentes, design urbain ou industriel, mais aussi dans le métavers... sont autant de pistes à explorer, selon les informations de Reuters.

Une scission mûrement réfléchie par Unity depuis près d'un an

Avec l'arrivée, l'an dernier, de la réglementation sur le traitement des données personnelles en Chine, Unity Technologies est de plus en plus intéressé par une scission. La firme considère que cette nouvelle législation favorise l'expansion de sa filiale chinoise, car elle pourrait augmenter son attrait auprès des gouvernements locaux et des partenaires publics.

Cela fait près d'un an que le directeur général d'Unity Chinbe, Zhang Junbo, travaille sur ce projet avec la société mère. Toutefois, ce processus a été ralenti par la chute du cours de l'action d'Unity d'environ 80 % en novembre dernier. Zhang Junbo avait précisé ses ambitions à 36Kr en affirmant que Unity était en train de travailler pour que ses technologies soient « sûres et contrôlables » en Chine. Il fait référence au plan adopté par le gouvernement chinois pour faire en sorte que les technologies considérées comme importantes soient contrôlées au niveau national.

Dans les prochaines années, plus d'un millier d'ingénieurs devraient être recrutés par Unity China et leurs bureaux à Pékin, Guangzhou et Shanghai seront agrandis en conséquence.