La firme d’étude de marché NPD a publié un rapport sur les dépenses des Américains dans le secteur du jeu vidéo au deuxième trimestre 2022 et, sans surprise, elles sont en baisse.

Une baisse qui s’explique par de nombreux facteurs

Ainsi, les dépenses totales des consommateurs américains dans le gaming ont atteint 12,35 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit une baisse de 13 % par rapport à la même période de l’année dernière. Il n’y a qu’une section dans laquelle les joueurs ont augmenté leurs dépenses, il s’agit des abonnements hors contenus mobiles, à l’instar du Game Pass de Microsoft.

Ce rapport fait suite à la présentation des revenus financiers de Microsoft et Sony ; les concurrents ayant tous les deux vu leurs revenus liés aux jeux vidéo baisser durant le second trimestre. Tandis que les ventes de logiciels de jeux ont baissé de 26 % d'une année sur l'autre pour Sony, le chiffre d'affaires de Microsoft lié au matériel Xbox a chuté de 11 % par rapport à 2021, tandis que ses revenus liés au contenu et aux services Xbox ont baissé de 6 %, et ceux issus des jeux de 7 %.

De son côté, Nintendo devrait révéler ses résultats cette semaine, mais elle a prévu qu'elle ne vendrait que 21 millions de consoles Switch au cours de son année fiscale, environ deux millions de moins que les 23,1 millions en 2021. Cependant, la Switch a vendu le plus grand nombre d'unités au deuxième trimestre ; la PS5 a toutefois généré le plus de revenus.

« La hausse des prix dans les catégories de dépenses quotidiennes telles que l'alimentation et l'essence, le retour des dépenses expérientielles telles que les voyages et la participation à des événements en direct, un calendrier plus léger de sorties de nouveaux jeux et les contraintes continues d'approvisionnement en matériel pour les consoles de nouvelle génération sont autant de facteurs qui ont probablement contribué à la baisse observée au deuxième trimestre », a déclaré Mat Piscatella, analyste du secteur des jeux chez NPD Group.

Pas assez de grands jeux sont sortis cette année

Le marché du jeu vidéo a connu une croissance exponentielle en 2020, puis en 2021, alors que les gens étaient coincés chez eux suite aux différentes mesures de confinement à travers le monde. Si cela peut également expliquer la baisse des dépenses des Américains, qui devrait logiquement refléter la tendance dans le reste du monde, il faut aussi pointer du doigt le manque de gros titres sortis cette année sur console, contrairement à l’année dernière.

D’ailleurs, l’E3, grande messe du jeu vidéo où sont annuellement faites les grosses annonces de jeux, n’a pas eu lieu en 2022. Le secteur reste toutefois à un meilleur niveau qu’avant la pandémie, explique Mat Piscatella, mais il est difficile de prédire la tendance pour les mois à venir : « Après une période de croissance soutenue, les dépenses des consommateurs continuent de dépasser les niveaux pré-pandémiques. Cependant, des conditions imprévisibles et changeant rapidement pourraient continuer à avoir un impact sur le marché de manière inattendue au cours des prochains trimestres ».