Examiné par la Nuclear Regulatory Commission (NRC) des États-Unis depuis 2016, le design du petit réacteur nucléaire de l’entreprise américaine NuScale Power sera bientôt approuvé. Le petit réacteur modulaire (PRM) de NuScale est un réacteur nucléaire de 20 mètres de haut et de 2,7 mètres de diamètre, capable de générer 50 mégawatts d’électricité. L'entreprise a pour projet de produire une énergie décarbonée en évitant les problèmes liés à la construction et à la gestion des grandes centrales nucléaires.

Le PRM peut être fabriqué dans une usine

La NRC a annoncé ce vendredi 29 juillet qu’elle allait bientôt accorder une certification (pdf) pour le design du PRM de NuScale. Une fois finalisée, la certification sera publiée dans le registre fédéral. Le design du réacteur pourra être utilisé aux États-Unis trente jours plus tard. Le respect des normes de sécurité du PRM avait déjà été approuvé par l’autorité de régulation en 2020.

C’est le septième réacteur, et le plus petit, à être approuvé par la NRC aux États-Unis. L’avantage du PRM est sa capacité à être fabriqué dans une usine, puis déplacé en trois pièces distinctes sur son site de fonctionnement. Cela permet d’éviter les coûts supplémentaires et les difficultés liés à une fabrication sur mesure d’un réacteur, directement sur son site de fonctionnement. Cette méthode de fabrication permet une meilleure maîtrise des coûts. Une idée qui avait séduit le président de la république française, Emmanuel Macron, au point d'inscrire les PRM au programme du plan France 2030.

Le PRM de NuScale repose sur le même principe que les réacteurs nucléaires à sels fondus. C’est une méthode utilisée pour augmenter l’efficacité des réacteurs sans avoir à utiliser de combustibles solides. Selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, cela réduit la production de déchets, mais la chaleur générée est beaucoup plus élevée.

Un réacteur qui minimise l'intervention humaine

Le réacteur a également été conçu pour diminuer au maximum les interventions humaines. En cas de dysfonctionnement, il peut s’éteindre automatiquement. De la même manière, le réglage du réacteur, plongé dans un grand bassin d’eau, se fait à distance. Le PRM est équipé de barres de contrôle qui sont insérées dans le réacteur en cas de coupure de courant pour limiter la hausse de température. Enfin, le refroidissement se fait par convection, c’est-à-dire par déplacement de la chaleur à travers une source d’eau externe.

Bien que le réacteur s'apprête à être certifié, ce n’est que la première étape de NuScale dans son projet de production d’énergie décarbonée. L’entreprise américaine veut concevoir sa propre centrale qui utilisera douze PRM. Ce site, en cours de construction à l'Idaho National Lab, doit lui aussi être approuvé par la Nuclear Regulatory Commission. Si tout se passe bien, l'entreprise souhaite lancer le fonctionnement de sa centrale d’ici 2030.