La bataille judiciaire centrale entre Elon Musk et Twitter se tiendra du 17 au 21 octobre, devant la Cour de la Chancellerie du Delaware, selon le calendrier (pdf) révélé par la chancelière Kathaleen McCormick, le 29 juillet. Le même jour, quelques heures plus tard, le milliardaire a lancé une procédure, confidentielle, contre le réseau social.

Alors Twitter, bot ou pas bot ?

Un premier bras de fer avait opposé Elon Musk à Twitter une dizaine de jours avant. Le premier souhaitait que le procès se tienne en 2023 au plus tôt, le second réclamait un procès rapide, dès septembre. Kathaleen McCormick a donné raison à ce dernier.

Twitter considère que l’incertitude créée par Elon Musk autour de l’opération a affecté ses derniers résultats trimestriels et veut voir la question réglée le plus rapidement possible.

Il accuse également le dirigeant de Tesla de ne pas avoir respecté les termes de l’accord passé, notamment sur les conditions de non-divulgation. Les avocats de Twitter pensent qu’Elon Musk veut fuir l’accord à cause de la mauvaise conjoncture. Sa fortune personnelle a fondu de 100 milliards de dollars depuis un pic en novembre 2021, rapporte le Wall Street Journal.

De son côté, la position du milliardaire n’a pas varié. Il misait sur un procès plus tard et plus long pour pouvoir mettre en évidence l’importance du nombre de bots sur Twitter. De son point de vue, la direction du réseau ne lui aurait pas fourni les données et informations suffisantes pour évaluer la présence de faux compte. Cette donnée permet, entre autres, d’évaluer d’éventuels revenus publicitaires.

Elon Musk attaque à son tour

Il s’agit probablement du cœur de l’une des « demandes reconventionnelles » déposées par la défense de Musk le 29 juillet. Cette procédure permet au défenseur d’attaquer à son tour celui qui le poursuit en justice. Elle est plutôt habituelle dans ce type d’affaires.

Le contenu exact de ces demandes est resté confidentiel. Selon la presse américaine, ce n’est pas étonnant non plus. Elle devrait finir par être publiée, expurgée de certaines informations.

Twitter espère toujours que son rachat pour 44 milliards de dollars suivra le cours prévu dans l’accord d’avril 2022. Le verdict pourrait tomber avant 2023. En attendant, ses actionnaires sont appelés à se prononcer pour ou contre l’opération le 13 septembre. Le Conseil d’administration a recommandé à l’unanimité un vote favorable.