Samsung a publié, le 28 juillet, ses résultats financiers pour le second trimestre de 2022. Si les résultats de l’entreprise sud-coréenne sont plutôt bons, ils marquent la fin de trois trimestres records en termes de chiffre d’affaires.

La fin de plusieurs trimestres records

Le constructeur de produits électroniques a enregistré un chiffre d’affaires de 59 milliards de dollars, une hausse de 21,6 % par rapport au second trimestre de 2021. Cependant, cela représente une baisse de 1 % par rapport au premier trimestre de l’année. C’est la fin de trois trimestres consécutifs à battre des records de recettes, poussés par la forte demande de puces électroniques depuis la pandémie.

Dans la même catégorie

Samsung affiche un bénéfice net de 8,4 milliards de dollars, soit une augmentation de presque 15,3 % en comparaison à la même période, l’année précédente. La division Device Service de l’entreprise a généré 7,6 milliards de dollars de bénéfice d’exploitation grâce à la demande continue de serveurs de la part de ses clients.

« La demande de serveurs est restée solide, mais la demande de produits de consommation s’est affaiblie en raison de l’aggravation de l’impact des problèmes macroéconomiques » explique (PDF) le communiqué de l’entreprise. La division Mobile Experience de Samsung accuse « le contexte géopolitique actuel et l’augmentation de l’inflation » dans la chute de la demande globale de smartphones.

Samsung domine le marché des semi-conducteurs

S’il y a bien un domaine dans lequel Samsung continue d’exceller, c’est la production de puces électroniques. Dans le monde, seules deux entreprises se partagent la production de la majorité des micropuces les plus avancées, TSMC et Samsung. Le 30 juin dernier, le géant sud-coréen annonçait le lancement de la production de ses premières puces gravées en 3 nm. Plus récemment, des documents de l’entreprise révélaient l’intention de Samsung d’investir 200 milliards de dollars dans l’industrie des semi-conducteurs aux États-Unis.

Néanmoins, après avoir noté un volume de livraison plus faible que prévu pour ses puces mémoire au cours des trois derniers mois, Samsung se montre prudent. Si, en avril, elle s’attendait à une croissance de ces dernières, le géant de la tech revient sur ses propos et prévoit qu’elles se stabilisent dans les mois qui viennent. Pour Kim Sung-koo, vice-président de la division mobile de l’entreprise, cela est dû à une possible « récession du marché ».