Mauvaise passe pour Alibaba, le géant chinois du e-commerce sort ébranlé d'un exercice 2021 particulièrement ardu, marqué par la reprise de l'épidémie de Covid-19 en Chine, seconde économie mondiale, par l'incertitude découlant du conflit en Ukraine, mais aussi par une confrontation coûteuse avec les régulateurs. Dans son bilan, Daniel Zhang, CEO du groupe, décrit un contexte extérieur particulièrement défavorable pour les activités de l'entreprise, « le plus sévère depuis des décennies », insiste l'intéressé dans une lettre aux actionnaires.

« Au cours de l'année écoulée, nous avons été profondément affectés par les énormes incertitudes engendrées par la nature capricieuse de la pandémie de COVID-19, les nouvelles attentes du secteur de l'Internet en Chine et la fréquence élevée des conflits géopolitiques internationaux », lit-on. Un contexte commun à bien d'autres entreprises mais qui semble avoir fortement bousculé Alibaba.

Alibaba mise sur son Cloud

Comme le rappelle CNBC, la firme a enregistré, sur son exercice 2021 (compris entre le 1er avril 2021 et le 31 mars 2022), sa croissance la plus faible. De mauvais résultats rapidement suivis d'une chute de 50% du cours de son action. En plus de ce contexte défavorable, Alibaba a également dû faire face aux régulateurs. En avril 2021, ces derniers lui ont en effet infligé une amende de 2,7 milliards de dollars dans le cadre d'une action anti-trust conduite par les autorités chinoises.

Cela dit, le patron d'Alibaba évoque malgré tout une année 2021 « stable et gratifiante » durant laquelle la firme a pu poursuivre ses efforts dans trois domaines clés : la consommation, le cloud computing et la mondialisation. Le groupe compte d'ailleurs sur plusieurs leviers pour se remettre. Parmi eux, les plateformes Taobao Deal et Taocaicai, destinées aux utilisateurs des villes chinoises plus petites et moins riches, note CNBC. Alibaba compte aussi beaucoup sur son offre de Cloud, qui a atteint pour la première fois en 2021 le stade de la pleine rentabilité. Avec son Cloud, le géant chinois sert actuellement plus de 4 millions d'abonnés payants.