Eutelsat, l’opérateur français de satellites, a révélé le 26 juillet, avoir signé un protocole d’accord avec le britannique OneWeb. La finalité de ce partenariat est la fusion des deux entreprises et de leurs constellations de satellites afin de concurrencer Starlink sur le marché de l’Internet haut débit depuis l’espace.

Un accord qui devrait mener à la fusion d'Eutelsat et OneWeb

Basée à Issy-les-Moulineaux, Eutelsat est spécialisée dans l'orbite géostationnaire (GEO) et possède 35 satellites positionnés à 36 000 kilomètres de la Terra. Ces derniers ont deux fonctions : diffuser la télévision par satellite et fournir de l’Internet à haut débit. Quant à OneWeb, la société britannique est spécialisée dans l’Internet fourni depuis l’espace. Avec 428 satellites de sa constellation déployés en orbite basse (LEO) sur les 648 prévus, elle entrevoit de lancer son service à l’échelle internationale d’ici à la fin de l’année.

Pour Dominique D’Hinnin, président du conseil d’administration d’Eutelsat, « le rapprochement de nos deux entreprises donnera naissance à un leader mondial, en combinant les constellations LEO et actifs GEO pour saisir les opportunités de croissance considérable dans le domaine de la connectivité ».

Eutelsat possède déjà 23 % des actions de OneWeb. D’après les termes de l’accord, les deux entreprises détiendront chacune 50 % des actions du groupe combiné. La transaction, valorisée à 3,4 milliards de dollars, se fera par échange d’actions à hauteur de 12 euros par titre Eutelsat. « La réalisation de la transaction est prévue d’ici à la fin du premier semestre 2023 », détaille le communiqué.

La naissance d’un géant

L’objectif de cette fusion est de positionner une nouvelle constellation de satellites sur le territoire européen afin de pallier les zones blanches, ces endroits où les réseaux de télécommunications ne passent pas. Par ailleurs, l’Union européenne cherche elle aussi à déployer sa propre constellation constituée d’environ 250 satellites d’ici 2024.

Le rapprochement des deux entreprises va leur permettre de venir directement concurrencer Starlink, le fournisseur d’accès à Internet par satellite de SpaceX. L’entreprise dirigée par Elon Musk possède une longueur d’avance avec plus de la moitié de la constellation de Starlink, composée de 4 408 satellites, déployée. À terme, le milliardaire en souhaiterait 42 000 dans le ciel.