Tencent devrait bientôt fermer Huanhe sa plateforme d’achats, de ventes et d’échanges de NFT. C’est ce que révèle, le 21 juillet, le média chinois South China Morning Post. Depuis des années, le gouvernement chinois mène une bataille contre les cryptomonnaies. C’est sans surprise que les jetons non fongibles sont également impactés.

La Chine a une dent contre les cryptomonnaies

En juin 2021, la Chine interdisait le minage de cryptomonnaies et les transactions de ces actifs numériques sur son territoire. Suite à ces nouvelles réglementations, les NFT, qui reposent sur le même principe de blockchain afin de garantir leur décentralisation et le caractère unique de chaque jeton, se sont retrouvés dans un flou juridique.

Plusieurs géants chinois de la technologie ont profité de la situation pour s’intéresser au marché des NFT. C’est notamment le cas de Tencent qui, en août 2021, sortait sa plateforme de commerce de jetons non fongibles, Huanhe. Afin de ne prendre aucun risque et de ne pas provoquer la colère de Pékin, Tencent a choisi de renommer les jetons non fongibles en « objet de collection numérique » afin de cacher l’aspect spéculatif de ces actifs.

Si les NFT étaient au summum de leur popularité en septembre 2021 avec 225 000 ventes quotidiennes en moyenne comme le rapporte le Wall Street Journal, la bulle a depuis éclaté. En juillet 2022, c’est en moyenne 30 000 ventes de jetons qui sont enregistrées chaque jour. Cette perte d’intérêt peut s’expliquer par le récent krach du secteur des cryptomonnaies entraîné par l’effondrement du stablecoin TerraUSD.

Huanhe tire sa révérence

Face à un marché en déclin, Tencent a décidé de fermer Huanhe un an après son lancement. Sur l’application mobile du service, tous les NFT arborent la mention « épuisés ». Les utilisateurs peuvent tout de même continuer à visiter les galeries d’arts en réalité augmentée qui exposent ces œuvres numériques. D’après Huoxun Finance, un blog spécialisé dans la blockchain, Huanhe avait du mal à vendre l’intégralité de ses collections de NFT récemment.

Aperçu de l'application Huanhe

Voici à quoi ressemble l'application mobile de Huanhe. Image : Tencent.

Gao Chengshi, un analyste et investisseur du Web 3, a indiqué au South China Morning Post que « les grandes entreprises se sont ruées sur les NFT. Mais l’activité en elle-même n’est pas viable, car le fait qu’ils aient tout transformé en NFT et offert un nombre énorme de copies ne rendent pas le produit plus rare ». Par exemple, l’agence de presse nationale chinoise Xinhua proposait 110 001 copies de photos journalistiques pour une distribution de NFT à Noël dernier. À titre de comparaison, le Bored Ape Yacht Club, la collection la plus prisée au monde ne compte que 10 000 jetons.

La fermeture de Huanhe s’inscrit dans un contexte difficile pour le secteur des jetons non fongibles. Mi-juillet, OpenSea, la plateforme de référence pour l’achat et la revente de NFT a annoncé le licenciement de 20 % de son personnel en réponse à l’hiver crypto qui s’installe.