La fibre optique est une technologie essentielle pour le fonctionnement et le déploiement d’une meilleure bande passante et de la 5G. Avec la pénurie de certains matériaux nécessaires à sa conception, les prix ont grimpé en flèche. Le kilomètre de câble est passé de 3,70 dollars en mars 2021 à 6,30 dollars aujourd’hui, une augmentation de 70 %, selon Cru Group, une société d’analyse du marché. Les territoires les plus touchés par cette crise sont l’Europe, l’Inde et la Chine, alors que l’Amérique du Nord maintient ses prix.

Une pénurie causée par des difficultés de productions des matériaux

En plein cœur de la pandémie, la demande pour les services sur internet et aux centres de données, comme le cloud, a explosé. Les entreprises des télécommunications et de la tech ont été largement sollicitées pour répondre aux besoins de leurs clients, ce qui a conduit à une pénurie des matériaux nécessaires à la fabrication des câbles de fibre optique.

Parmi ces matériaux, l’hélium un élément crucial qui fait face à des difficultés de production. Il est utilisé pour la fabrication du verre de fibre optique qui transporte la lumière le long du câble. Cette pénurie est causée par des pannes d’usines en Russie et aux États-Unis où l’hélium est principalement produit. Son prix a augmenté de 135 % au cours des deux années précédentes. Même constat pour le tétrachlorure de silicium, autre matériau essentiel au transport de la lumière, dont le prix a grimpé de 50 % selon Cru Group.

La production locale de fibre reste solide aux États-Unis

Cette situation de crise ne fait pas les affaires du secteur des télécommunications. La consommation globale de câbles en fibre optique a augmenté de 8,1 % durant la première moitié de 2022 par rapport à l’année précédente. La Chine qui représente 46 % de la demande totale risque de voir le développement de son réseau freiné. Les gouvernements qui se sont fixés des objectifs en matière d’amélioration de la bande passante pourraient également revoir leurs ambitions à la baisse.

Les géants de la tech comme Amazon, Google, Microsoft et Meta sont aussi touchés par cette pénurie. Depuis plusieurs années, ils développent leurs empires de centres de données pour répondre à la demande, notamment pour leurs services liés au cloud, secteur qu’ils dominent. Leurs infrastructures dépendent en effet grandement du déploiement des réseaux de fibre optique qui passent sous l’océan pour relier les continents.

Selon Cru Group, les prix de la fibre optique se situent à leur valeur la plus élevée depuis juillet 2019. Pour autant, l’Amérique du Nord est beaucoup moins touchée par la crise. D’après Wendell Weeks, directeur général de Corning, plus gros producteur de fibre optique dans le monde, les prix ont augmenté de seulement 2 % en 2022 aux États-Unis.

The Register explique que cela est dû à une production locale très solide en fibre optique. Elle est notamment rendue possible par l'existence d’un fonds de 20,4 milliards de dollars pour le développement du numérique en zone rurale, mis en place par la Federal Communications Commission. À cela s’ajoute l’Infrastructure Investment and Jobs Act, une série de lois qui représente un fonds d’investissement de 1 200 milliards de dollars pour le développement de nombreux secteurs, dont celui de l’internet à haut débit.