Le géant taïwanais MediaTek conçoit des puces mais ne les fabrique pas. C'est là qu'Intel entre en jeu. L'américain va fabriquer les puces x86 pour MediaTek, qui devient au passage son plus gros client pour l'activité silicium.

MediaTek devient le plus gros client d'Intel pour la fonderie

C'est une excellente nouvelle pour Intel qui espérait signer un contrat de cette envergure pour faire repartir son activité de fabrication de semi-conducteurs. Lundi 25 juillet 2022, le géant américain a officialisé la signature d'un accord avec le taïwanais. L'année dernière, Intel a décidé de redémarrer son activité de fabrication de puces pour concurrencer les géants asiatiques dans le domaine de la fonderie, comme Samsung, TSMC, etc. Cet accord avec MediaTek devrait encourager l'entreprise à continuer dans cette direction.

MediaTek est le quatrième plus grand concepteur de puces (sans usine) au monde. Plus grand qu'AMD, mais plus petit que Broadcom, Nvidia et Qualcomm. Son chiffre d'affaires était de 17,6 milliards de dollars en 2021, soit une augmentation annuelle de 61% par rapport à 2020, en grande partie grâce aux ventes de puces pour smartphones. Outre les téléphones Android, MediaTek conçoit également des puces pour les voitures, les tablettes, les produits de réseau ou encore les appareils IoT et les appareils de pour la maison connectée.

Un retournement de situation dans le monde des concepteurs de puces

Des puces conçues à l'Est et fabriquées à l'Ouest. Selon Intel, cet arrangement permettra à MediaTek d'avoir une « chaîne d'approvisionnement plus équilibrée et plus résiliente ». Du côté du taïwanais, ce changement s'inscrit dans le cadre d'une stratégie d'approvisionnement multiple. Cela signifie que la société continuera à faire appel à d'autres fonderies (notamment TSMC) pour d'autres produits. Un porte-parole précise que « grâce à son engagement en faveur d'importantes expansions de capacité, Intel apporte de la valeur à MediaTek ».

Ce nouvel accord est symbolique. Il représente une sorte de retournement de situation dans le monde des concepteurs de puces sans usine. Généralement, les entreprises américaines comme AMD et Nvidia s'appuyaient sur des fonderies asiatiques comme TSMC et Samsung pour faire fabriquer leurs puces. Aujourd'hui, c'est au tour de MediaTek, un concepteur taïwanais de puces sans usine qui s'est largement appuyé sur son voisin TSMC, de se tourner vers un fabricant américain pour développer sa production. À l'avenir, Nvidia pourrait également faire graver ses puces dans les fonderies d'Intel.