Avec le rachat de Penta, la fintech Qonto augmente son nombre de clients de 20%. L’Allemagne est un marché porteur pour la startup française. Il est celui qui a connu la plus grande croissance depuis 18 mois selon Alexandre Prot, co-fondateur de la société.

La licorne française rachète Penta

La jeune licorne française Qonto continue son ascension avec cette nouvelle acquisition. Créée en 2017, Penta est la première solution de gestion financière pour les PME et les indépendants en Allemagne. L'entreprise allemande compte 50 000 clients en Allemagne et emploie 200 collaborateurs principalement basés à Berlin et Belgrade. Le 22 juillet, Qonto a officialisé la signature d'un contrat qui doit lui permettre d’acquérir le champion allemand Penta.

L'opération dont le montant n'a pas été dévoilé devrait être conclue dans les prochaines semaines. Dans un communiqué de presse officiel, on peut lire que « cette acquisition s’inscrit dans l’ambition à long terme de Qonto de devenir la solution de gestion financière d’un million de PME et d'indépendants en Europe d'ici 2025 ». Dès les débuts de Qonto, ses fondateurs Steve Anavi et Alexandre Prot, ont eu pour ambition de construire une marque paneuropéenne.

Selon eux, « l’union des forces de Qonto et Penta représente une immense opportunité pour les deux entreprises, qui cherchent à poursuivre leur expansion, non seulement en Allemagne mais aussi sur les autres marchés de Qonto. Elles partagent également la même mission, la même culture et des modèles commerciaux solides ».

Qonto veut profiter de la bonne dynamique en Allemagne

Qonto est déjà présent sur 4 marchés européens et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Ce rachat était donc une étape logique dans la stratégie de la licorne française. L'Allemagne a connu une croissance de 170% du nombre de ses clients. Une croissance qui devrait être similaire à celle de cette année. Avec le rachat de Penta, l’Allemagne devient le deuxième marché de Qonto, après la France. Le nombre de salariés passera quant à lui de 700 personnes à Paris, Berlin, Barcelone et Milan, à 900.

Lancée il y a 5 ans, la fintech Qonto a intégré début janvier le club très fermé des licornes, ces jeunes sociétés technologiques valorisées plus d’un milliard de dollars, à la faveur d’une levée de fonds géante de 486 millions d’euros, valorisant l’entreprise 4,4 milliards d’euros. Qonto prévoit de porter à 2 000 le nombre de ses salariés d’ici à 2025 et d’atteindre un million de clients. Pourtant, ni Qonto ni Penta ne sont rentables pour le moment.