La plateforme d'échanges de cryptomonnaies, Coinbase, à l'instar de certains de ses concurrents, a du mal à tenir le coup depuis le cryptokrach du mois de mai 2022. Que ce soit au niveau financier ou en lien avec des problèmes en interne, la firme accumule les difficultés.

Coinbase a désormais du mal à faire face à la concurrence

Selon un rapport du Mizuho Securities USA, la filiale américaine de la banque d'investissement, présenté par Bloomberg, Coinbase pointe à la 14e place du classement de plateformes d'échanges d'actifs en termes de volume de transactions, ce qui constitue une chute de dix places par rapport à novembre 2021. La marketplace quitte le top 10, accusant un volume d'échange moyen de 1,2 milliard de dollars contre 7 milliards il y a six mois.

Le premier du classement reste Binance, malgré les multiples affaires tournant autour de la plateforme, avec une moyenne de 11 milliards de dollars échangés, un chiffre trois fois moins élevé que celui de novembre dernier (33 milliards de dollars). Lorsque Coinbase était quatrième du classement, le Bitcoin pointait à 69 000 dollars, son record historique. Depuis, l'actif a chuté sous la barre des 30 000 dollars, et vaut à l'heure actuelle, un peu plus de 21 000 dollars.

Dans un billet de blog, la société a récemment annoncé sa volonté de poursuivre son expansion à l'international malgré la crise. « Nous sommes déjà sur le terrain au Royaume-Uni, en Irlande et en Allemagne. De plus, nous sommes en train de nous développer en France, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas. Sur tous ces marchés, notre objectif est de lancer la suite Coinbase de produits destinés aux particuliers, aux institutions et aux développeurs », promet Coinbase.

En parallèle, Brian Armstrong, le PDG de Coinbase, a annoncé qu'il allait se séparer de 18 % de ses effectifs, ce qui correspond à 1 100 employés sur les plus de 5 000 que salarie la firme actuellement. À noter que plusieurs plateformes d'échanges de cryptomonnaies sont en difficulté et ont mis un frein à leurs activités : Vauld, Celsius ou encore CoinFlex.

Un ancien employé de Coinbaise impliqué dans un délit d'initié

Alors que Coinbase tente de remonter la pente, elle a vu la réputation de certains de ses employés prendre un coup. Le gouvernement américain accuse trois personnes, dont un ancien employé de Coinbase, de délit d'initié. Selon le ministère de la Justice, Isan Wahi, ancien chef produit pour Coinbase, ainsi que son frère Nikhil Wahi et un de leurs amis, Sameer Ramani, ont été arrêtés par les forces de l'ordre.

Les trois compères ont été accès accusés de mettre en place un stratagème visant à commettre un délit d'initié sur des actifs de cryptomonnaies. Ils auraient exploité des informations confidentielles de Coinbase afin d'anticiper certains échanges d'actifs et ainsi, effectuer des transactions rentables. En onze mois, entre juin 2021 à avril 2022, les trois associés auraient réussi à engendrer un profit de 1,5 million de dollars.

Coinbase n’a pas réagi à cette arrestation. Toutefois, Philip Martin, responsable de la sécurité de Coinbase, a publié plusieurs tweets où il déclare que la firme avait identifié un employé sur lequel de forts soupçons planaient quant au fait qu'ils puissent divulguer des informations confidentielles.