Depuis plusieurs mois, l'administration Biden enquête sur Huawei, le fabricant chinois spécialisé dans la fabrication d'équipements de télécommunications. Selon Reuters, les États-Unis craignent que des tours cellulaires équipées du matériel de Huawei ne captent des informations sensibles provenant de bases militaires et de silos à missiles.

Des bases militaires américaines pourraient être sous écoute

Si les suspicions du gouvernement américain se confirment, cela pourrait représenter un danger réel pour la sécurité nationale du pays. En effet, l'entreprise a pu transmettre certaines informations sensibles à Pékin, comme l'exige la loi du pays. Les États-Unis tentent de comprendre si Huawei a pu capter des données sensibles sur les exercices militaires et l'état de préparation des bases et du personnel grâce à ses équipements. Une enquête a été ouverte par le ministère du Commerce peu après l'entrée en fonction de Joe Biden.

Les autorités américaines veulent également comprendre si Huawei a pu capter des messages et des données de géolocalisation au sujet des équipements militaires des États-Unis. Le département du Commerce affirme que « la protection de la sécurité des américains contre la collecte d'informations malveillantes est essentielle pour protéger notre économie et notre sécurité nationale ». Huawei a fermement démenti les allégations du gouvernement américain et estime que son activité ne constitue pas une menace pour la sécurité nationale.

Huawei est toujours dans le collimateur du gouvernement américain

Dans une déclaration récente, l'ambassade de Chine à Washington a expliqué que « le gouvernement américain abuse du concept de sécurité nationale et du pouvoir de l'État pour tout faire pour évincer Huawei et d'autres entreprises de télécommunications chinoises sans fournir de preuves solides qu'elles constituent une menace pour la sécurité des États-Unis et d'autres pays ». Selon plusieurs responsables du gouvernement américain, cette nouvelle enquête reflète les préoccupations persistantes en matière de sécurité nationale, au sujet de Huawei.

En effet, si le département du Commerce détermine que Huawei constitue toujours une menace pour la sécurité nationale, les autorités pourraient aller au-delà des restrictions existantes imposées par la Federal Communications Commission (FCC). L'administration Biden pourrait notamment interdire toutes les transactions américaines avec Huawei et exiger que les opérateurs télécoms américains qui utilisent encore son matériel le retirent rapidement, sous peine d'amendes ou d'autres sanctions.

Selon Jim Lewis, expert en technologie et en cybersécurité au Center for Strategic and International Studies (CSIS), « si vous pouvez coller un récepteur sur une tour, vous pouvez collecter des signaux et cela signifie que vous pouvez obtenir des renseignements. Aucune agence de renseignement ne laisserait passer une telle opportunité ».