La NASA a annoncé le report de la mission Volatiles Investigating Polar Exploration Rover (VIPER), qui consiste à envoyer un rover à la surface de la Lune pour y étudier de l’eau sous forme de glace.

Lancement en novembre 2024

En effet, l’agence spatiale américaine préfère s’assurer que l’alunisseur Griffin, développé par l’entreprise Astrobotic et chargé d’acheminer le rover jusqu’à la surface lunaire, est 100 % fiable. Elle requiert ainsi « à Astrobotic de procéder à des tests supplémentaires au sol » afin de « réduire le risque global lié à la livraison de VIPER sur la Lune ». Initialement prévu en novembre 2023, le lancement devrait donc se produire un an plus tard, en novembre 2024, à bord d’un lanceur Falcon Heavy de SpaceX.

« Afin d'achever les tests supplémentaires demandés par la NASA sur l'atterrisseur lunaire Griffin, 67,8 millions de dollars supplémentaires ont été ajoutés au contrat d'Astrobotic, qui s'élève désormais à 320,4 millions de dollars », explique la NASA dans un communiqué. Ce n’est pas la première fois que cette mission spécifique est retardée ; en 2020, les responsables de la NASA avaient déjà estimé que du temps supplémentaire serait nécessaire pour des « mises à niveau ».

Le lanceur Falcon Heavy de SpaceX.

Le lanceur Falcon Heavy de SpaceX. Photographie : SpaceX

Un élément clé du programme Artemis

La mission VIPER fait partie du programme Artemis, qui consiste à renvoyer des humains sur la Lune et à y installer une base permanente. De la taille d’une voiture de golf, le rover aura pour mission d’étudier la glace d’eau présente au fond des cratères situés sur le pôle sud de la Lune. Il sera déployé à peu près au même endroit que les astronautes de la mission Artemis 3, les premiers à poser le pied sur notre satellite depuis les années 70.

Le rôle de VIPER est essentiel pour le programme : la présence d'eau est un élément clé pour établir la présence à long terme d'humains sur la surface lunaire, et pourrait même jouer un rôle dans l'exploration spatiale humaine dans les régions plus profondes du système solaire.

D’autres missions similaires prévues par la NASA

VIPER est une mission intégrée à l’initiative Commercial Lunar Payload Services (CLPS) de la NASA. Totalement incorporée au programme Artemis, cette dernière consiste à opérer « des services de livraison lunaire auprès d'entreprises américaines pour des charges utiles qui font progresser les capacités de science, d'exploration ou de développement commercial de la Lune. Les recherches et les démonstrations lancées lors de vols commerciaux sur la Lune aideront l'agence à étudier le voisin le plus proche de la Terre dans le cadre de l'approche Artemis », explique la NASA.

VIPER est la charge utile scientifique la plus grande et la plus sophistiquée de la NASA à être livrée sur la Lune par le biais du CLPS. À travers cette initiative, l’agence spatiale va, entre autres, envoyer un tout petit robot de la taille d’une grille-pain sur la Lune, et va aussi y tester un GPS pour la première fois.

« CLPS est un élément clé des plans d'exploration lunaire Artemis de la NASA. Les charges utiles scientifiques et technologiques envoyées à la surface de la Lune contribueront à jeter les bases des missions humaines sur et autour de la Lune. L'agence a attribué sept ordres de mission à des fournisseurs de CLPS pour des livraisons lunaires au début des années 2020, et d'autres attributions sont prévues jusqu'en 2028 », conclut la NASA.