Un mois après avoir annoncé que la livraison par drone arriverait en Californie d'ici la fin de l'année, c'est au tour du Texas de pouvoir en profiter. Cette fois-ci, c'est la ville de College Station qui a été choisie pour implanter Amazon Prime Air, une ville de près de 120 000 habitants, 30 fois plus peuplée que Lockerford, choisie par le géant de l’e-commerce pour tester ses services en Californie.

Amazon Prime Air s'installera à College Station, au Texas, d'ici la fin de l'année

Le choix de College Station au Texas a été motivé par la présence d'un établissement d'enseignement supérieur, la Texas A&M University, dont les travaux sur la technologie des drones sont particulièrement poussés. « La nouvelle installation d'Amazon présente une formidable opportunité pour College Station d'être à la pointe du développement de la technologie de livraison par drone », a déclaré Karl Mooney, le maire de College Station.

Contrairement à Lockerford, dont la population s'élève à 3 500 habitants, College Station est peuplé par 120 000 habitants. Une occasion rêvée pour la firme dirigée par Jeff Bezos de tester son service de livraison par drone, Amazon Prime Air, dans un environnement bien plus grand que la petite ville californienne.

« Nous sommes impatients de nous associer à Amazon et Texas A&M et sommes convaincus qu'Amazon sera un participant productif, consciencieux et responsable de notre communauté », ajoute Karl Mooney. Amazon souhaite lancer son service au Texas d'ici la fin de l'année, tout comme en Californie.

Le long périple d'Amazon pour lancer son service de livraison par drone

Le chemin est long pour Amazon et n'a pas été de tout repos. Cela fait maintenant plusieurs années que le géant de l'e-commerce souhaite exploiter des drones pour livrer ses colis et résoudre le problème du dernier kilomètre, tant sur le plan logistique que sur le plan écologique. Une douzaine de drones ont été conçus avant que la firme ne trouve celui qui lui convient : un pouvant éviter les obstacles statiques et en mouvement, tout en étant efficace au niveau du poids qu'il peut porter et de la vitesse maximale qu'il peut atteindre.

Plus de 2 milliards de dollars ont été dépensés par la firme pour le projet Amazon Prime Air. À plusieurs reprises, le groupe a été confronté à des difficultés : organisation dysfonctionnelle du projet, lacunes techniques, crashs à répétition, turnover important au niveau des équipes, etc. Alors que Wing, son principal concurrent proposé par Google via sa filiale Alphabet, réalisait sa 100 000e livraison dès août 2021.

Amazon attend toujours l'approbation de la Federal Aviation Administration (FAA) qui autorise, aux États-Unis, la mise en place de tout service exploitant des appareils aériens. Si le groupe avait déjà obtenu une licence en 2020, la mise en lumière de toutes les difficultés qu'elle connaissait notamment vis-à-vis de la qualité de ses drones, a alerté la FAA qui a demandé à Amazon de revoir sa copie.