Alegria, l’un des leaders du nocode, boucle une levée de fonds de 4 millions d’euros pour renforcer sa technologie et accélérer son déploiement national et européen. À travers l’Alegria.academy, sa première école de formation des professionnels du nocode, la startup souhaite tripler le nombre d'étudiants formés d’ici 2023.

De grandes ambitions pour Alegria.group

Alegria.group a suscité l’intérêt de milliers d’étudiants avec le lancement de l’Alegria.academy à Paris plus tôt cette année. L’école forme des “Nocode Makers”, un métier consistant à créer des applications web et mobiles grâce à une seule ligne de code. Elle a reçu plus de 5 000 candidatures pour seulement 100 places en 6 mois. Avec ce succès retentissant, Alegria.group conclut une levée de fonds de 4 millions d’euros afin d’étendre son portefeuille de services et accueillir de nouveaux étudiants.

D’après le communiqué d’Alegria, le développement de l’académie sera centré sur « trois axes majeurs », à savoir la formation de 300 étudiants par an à partir de 2023, le lancement de cours en ligne 100% digital et en anglais, ainsi qu’une formation des formateurs à destination des entreprises.

« Ce financement va nous permettre d’avancer plus rapidement sur l’enrichissement de nos offres de formations et l’accueil de nouveaux étudiants tout en conservant les promesses d’Alegria.academy : une école de formation professionnelle aux métiers du nocode inclusive, dont 50 % des étudiants sont des femmes, ouvertes à toutes et tous, quel que soit leur niveau de formation scolaire, leur âge, leur condition sociale et intégralement financée pour les demandeurs d’emploi », s’exprime Thomas Bonnenfant, cofondateur d’Alegria.group et Directeur d’Alegria.academy.

Répondre à l’essor du secteur du nocode

Alegria.group accompagne l’émergence du métier de nocode Maker à travers ses services et formations. D’ici fin 2022, le leader prévoit d’agrandir sa communauté à 500 Makers pour répondre aux attentes du marché en pleine expansion, selon Christelle Curcio, Chief Makers Officier et cofondatrice d’Alegria.group.

« La croissance du marché est impressionnante. Il y a un an, nous avions recensé environ 50 makers professionnels en France. Aujourd’hui, ils sont plus de 1 000, et nous estimons leur nombre à 100 000 d’ici 2025. Ce nouveau métier répond parfaitement aux exigences d’une génération en quête de sens et de liberté », poursuit-elle.