Elle est enfin là. La première image de l’Univers capturée par le télescope James-Webb a été révélée par le président américain Joe Biden ainsi que par sa vice-présidente, Kamala Harris. Elle nous permet d’observer plus loin que jamais auparavant.

Que voit-on exactement ?

La NASA a déjà démontré les capacités de son nouveau télescope en mai dernier en dévoilant une image du Grand Nuage de Magellan d’une incroyable netteté, alors qu’il se trouvait encore en phase de test. Plus récemment, l’agence spatiale a présenté une autre image, cette fois capturée par le détecteur de guidage du télescope, qui faisait plutôt figure d’avant-goût du visuel révélé par le président des États-Unis.

On y retrouve « la plus ancienne lumière documentée dans l'histoire de l'univers, datant de plus de 13 milliards d’années, laissez-moi le répéter, de 13 milliards d'années. C'est difficile à imaginer », a déclaré Biden. En effet, le télescope James-Webb a capturé une image de l’amas de galaxies SMACS 0723, qui apparaît ici comme il est apparu il y a 4,6 milliards d’années, et qui grossit les objets se trouvant derrière lui par effet de lentille gravitationnelle.

Décrit par Albert Einstein, ce phénomène se produit lorsqu’une masse, comme un amas de galaxies, dévie la lumière d’un objet se trouvant plus loin. C’est pour cette raison que certaines galaxies apparaissant dans l’image du télescope semblent distordues.

La prouesse scientifique du télescope James-Webb

La zone représentée sur cette image est équivalente en taille à un grain de sable tenu à bout de bras par une personne se tenant à la surface de la Terre. Cette petite parcelle de l'Univers, à elle seule, contient des milliers de galaxies d'une incroyable variété et certaines d’entre elles, se trouvant au fond et n’émettant qu’une légère lumière infrarouge, pourraient dater de 500 ou 600 millions d'années après le Big Bang, qui s’est produit il y a 13,7 milliards d’années.

Jusqu’alors, Hubble a regardé jusqu'à 13,4 milliards d'années en arrière. « Webb peut remonter le temps jusqu'à la fin du Big Bang en recherchant des galaxies si lointaines que la lumière a mis des milliards d'années à parvenir de ces galaxies jusqu'à nos télescopes », a expliqué Jonathan Gardner, scientifique adjoint du projet Webb, lors d'un point presse au mois de juin.

Il faut également savoir qu’il a fallu 12 heures et demi au télescope pour capturer cette image. Hubble, qui a également observé cette zone, y était parvenu en combinant des décennies de photographies, et le résultat était bien moins net que celui de James-Webb.

Le meilleur est à venir

Pour rappel, le télescope James-Webb, dont la conception a coûté environ 10 milliards de dollars, a été lancé en décembre dernier. Il est situé au point Lagrange 2, à plus d’1 million de kilomètres de la Terre. Doté d’instruments de pointe lui permettant d’observer l’Univers de l'orange du spectre visible à l'infrarouge moyen, il a pour mission de remonter aux origines du cosmos.

L’image qu’il vient de dévoiler est d’une importance significative pour la science, et ce n’est que le début. En plus de la naissance de l’Univers, le télescope James-Webb va aussi se concentrer sur le cycle de vie des étoiles ainsi que sur les exoplanètes. D’ailleurs, la NASA va révéler trois autres images capturées par celui-ci très prochainement, et elles devraient, elles aussi, tenir leurs promesses.