Le géant chinois de la technologie, ByteDance, derrière TikTok, réseau social le plus téléchargé au monde, serait en train de développer une nouvelle application du nom de Kesong. Destinée aux jeunes utilisateurs, cette nouvelle plateforme est pensée pour être le concurrent direct de Xiaohongshu, l’équivalent chinois d’Instagram.

Kesong, le petit dernier de ByteDance

C’est le média chinois Tech Planet qui a révélé le lancement de Kesong le 8 juillet dernier. Ce réseau social propose de nombreuses fonctionnalités similaires à Instagram et à son rival Xiaohongshu comme la publication de photos et de vidéos. Avec pour slogan « new lifestyles for young people » ou « de nouveaux modes de vie pour les jeunes », Kesong vise une tranche d’utilisateurs plus jeune que son concurrent.

Le fil d’actualité est composé de deux colonnes de contenus. Son écosystème repose sur celui de Douyin, l’homologue chinois de TikTok. En d’autres termes, les utilisateurs peuvent se connecter aux deux applications avec un seul et même compte. Il sera notamment possible d’accéder aux messages de Douyin sur Kesong et inversement.

ByteDance ou l’usine à applications

ByteDance est connue pour être capable de développer des applications en l’espace de quelques mois. La société joue sur de nombreux tableaux grâce à des services variés dans le domaine de l'information, du streaming musical ou du paiement en ligne afin de rivaliser avec Tencent et les autres acteurs du marché chinois. Fondée en 2012, la maison mère est derrière feu l’agrégateur d’actualités News Republic, jadis préinstallé sur les appareils Samsung et Huawei, et son équivalent chinois Jinri-Toutiao qui compte près de 600 millions d’utilisateurs.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le mastodonte de la technologie s’essaye à un réseau social proche d’Instagram. En 2018 et 2019, ByteDance fermait Xincao puis Xintu, deux applications très similaires qui n’ont pas su trouver leur public.

L’entreprise se développe aussi en multipliant les rachats. Fin juin, elle s’offrait PoliQ, une start-up spécialisée dans la réalité virtuelle afin de se lancer dans le développement de son métavers.

Avec Kesong, ByteDance va devoir redoubler d’efforts si elle souhaite affronter Xiaohongshu sur son terrain de jeu. Surnommé « le petit livre rouge », son concurrent compte près de 200 millions d’utilisateurs actifs mensuels en Chine. À titre de comparaison, Twitter recense 229 millions d’usagers chaque mois.

En ciblant les utilisateurs, les plus jeunes, elle devra également faire attention aux mesures prises par le gouvernement pour encadrer l’espace numérique chinois. Depuis fin juin, les influenceurs doivent disposer d’une certification pour traiter de certains sujets auprès de leur communauté afin de « lutter contre la désinformation ».