En juin 2022, la Suisse a donné son feu vert et a acté le lancement du projet Cargo Sous Terrain (CST). Il s'agit d'un métro logistique réservé aux marchandises dont le poids est relativement faible. Le réseau permettra de relier l'ensemble des métropoles du pays et de réduire drastiquement la circulation de marchandises via des voies très empruntées par le grand public (routière, ferroviaire, aérienne, etc.).

Le prochain métro suisse sera dédié à la logistique

En décembre 2021, le parlement suisse avait adopté une loi fédérale sur le transport souterrain de marchandises. Cette législation a permis à CST de se pencher plus sérieusement sur les conditions nécessaires pour que son projet soit valide. Le 22 juin 2022, le gouvernement suisse a annoncé que cette nouvelle réglementation entrerait en vigueur le 1er août 2022.

Le projet prévoit un immense tunnel relié à des centres logistiques implantés dans les plus grandes métropoles suisses. Celui-ci sera financé par le secteur privé suisse et devra garantir la livraison de marchandises dans les temps. D'ici 2031, un premier tronçon entièrement souterrain reliera les principaux centres de distribution de Härkingen-Niederbipp à Zürich, deux villes situées au nord de la Suisse.

À l'horizon 2045, le réseau devrait mesurer 490 kilomètres et s'entendra de Génère à l'extrême ouest du pays, à Saint-Gall située à l'est. Deux tronçons permettront de relier des villes un peu plus au sud : entre Härkingen-Niederbipp et Lucerne, ainsi qu'entre Berne (capitale du pays) et Thoune. À titre de comparaison, le métro de Paris est doté d'un réseau de 227 kilomètres dont les 16 lignes ne sont pas toutes reliées entre elles.

Plan du métro logistique suisse

En rouge, le tronçon qui devrait être opérationnel en 2031. En vert, ceux qui devraient être achevés d'ici 2045. Image : CST.

Le défi environnemental, écologique et logistique de Cargo Sous Terrain

En mettant en place un tel réseau, la Suisse espère alléger une partie de ses réseaux routiers et ferroviaires à hauteur de 30 %. Afin de fonctionner, le système développé par CST utilisera des énergies renouvelables, ce qui permettrait de réduire la consommation de C02 à l'extérieur d'environ 80 % par rapport au niveau actuel. Entre Härkingen-Niederbipp et Zürich, la diminution correspondra à 40 000 tonnes de CO2 par an.

Le tunnel mesurera 6 mètres de diamètre, il permettra de laisser passer 3 véhicules cargo d'environ 1 mètre 50 de largeur côte à côte. Ces engins roulants seront autonomes, et suivront le tracé qu'un opérateur leur définira. La construction de ces longs tunnels sera un vrai défi au niveau environnemental, afin d'éviter les obstacles naturels, mais aussi au niveau logistique, avec les expropriations, les négociations avec les métropoles, etc.

Cargo Sous Terrain

Le tunnel sera assez grand pour accueillir trois lignée de véhicules autonomes transportant à taille humaine. Photographie : CST.

À l’heure actuelle, la Suisse semble être l'un des premiers pays à avoir lancé un projet de réseau logistique souterrain aussi gigantesque. Dans d'autres pays comme l'Allemagne ou la Chine, on envisage plutôt le lancement de trains autonomes exploitant le réseau ferroviaire déjà existant. Waymo, filière d'Alphabet, s'intéresse à l'utilisation de camions autonomes sur le réseau routier.