Samsung a donné ce 7 juillet un premier aperçu de ses résultats du second trimestre 2022. D’après les chiffres diffusés par l’entreprise sud-coréenne, son bénéfice se stabilise par rapport au trimestre précédent. Cela surpasse légèrement les prévisions initiales de la société qui s’attendait à bien pire. Les actionnaires se réjouissent de cette nouvelle, rendue possible par la vente importante de puces. La fin du trimestre a cependant été marquée par une forte baisse de la demande.

Des résultats qui se maintiennent pour Samsung

Ce trimestre, les résultats de Samsung s’inscrivent une nouvelle fois dans un contexte de perturbation de la chaîne d’approvisionnement. L’inflation a également diminué la demande des consommateurs. Les investisseurs s’attendaient à pire, mais Samsung a su jouer de ses atouts dans le secteur des puces pour se maintenir. Le fabricant sud-coréen dispose de stocks suffisants pour répondre à la demande, notamment en puces mémoire, utilisées pour les serveurs dans les centres de données.

Même si l’entreprise n’a pas encore partagé ses résultats dans les détails, son activité liée à la vente de composants électroniques correspond à 60% de son bénéfice total. Ce trimestre, celui-ci s’élèverait à 10,86 milliards de dollars, contre 9,6 milliards de dollars l’année précédente, soit une augmentation de 12% du bénéfice de Samsung.

Côté chiffres d’affaires, il atteindrait 59,2 milliards de dollars. Une augmentation de 22% par rapport à l’année dernière, où il pesait 55,2 milliards de dollars. À titre d’indication, la vente de puces avait généré 19,7 milliards de dollars au second trimestre 2021 et 26,87 milliards de dollars lors du premier trimestre de l’année en cours. Une augmentation conséquente liée à la hausse du prix des puces en pleine pénurie. Ce montant devrait donc se maintenir pour les résultats définitifs de l’entreprise qui seront diffusés courant juillet.

Les conséquences de l’inflation commencent à se faire sentir

L’analyste Sanjeev Rana, pour le groupe d’investissement CLSA, a expliqué à CNBC qu’il s’attendait à une augmentation de 19% du chiffre d’affaires lié à la vente de puces. Selon lui, cela est dû à la diversité de puces fabriquées par Samsung. La société fabrique des composants pour serveurs, smartphones, ordinateurs portables et différents types de semi-conducteurs.

Malgré ces résultats réjouissants pour la firme, la fin de ce trimestre est marquée par un important ralentissement qui pourrait s’aggraver à l’avenir. Les conséquences de la guerre en Ukraine sont multiples. L’inflation entraîne une hausse des prix des matériaux pour fabriquer les semi-conducteurs. Par extension, la demande des consommateurs pour les produits high-tech diminue fortement. Face à cette situation, l’entreprise avait déjà annoncé vouloir réduire sa propre production de smartphones.