KDDI, deuxième opérateur mobile au Japon en nombre de clients (derrière NTT Docomo), a été touché par une panne privant ses utilisateurs de l'ensemble de ses services. Si les pannes opérateurs peuvent arriver, celle-ci a la particularité d'avoir impacté 40 millions de personnes en même temps : un record.

Un dysfonctionnement d'équipement à l'origine d'une des plus grandes pannes réseau de l'histoire

L'opérateur télécom japonais a connu un dysfonctionnement d'équipement qui est survenu dans la nuit du 1er au 2 juillet 2022. Le commutateur VoLTE (pour Voice over LTE ou voix sur réseau LTE) s'est soudainement mis à ne plus fonctionner. Cet appareil a pour but de garantir le fonctionnement de la technologie VoLTE, celle qui permet de recevoir ou d'émettre des appels depuis ou avec un smartphone grâce au réseau 4G de l'opérateur.

De par le non-fonctionnement du commutateur VoLTE, ce sont près de 40 millions de clients de KDDI qui se sont retrouvés dans l'incapacité de passer ou de recevoir un appel. Même si moins importante, cette panne évoque celle qu'a subie Orange en juin 2021, lorsque trois millions d'appels n'ont pas pu aboutir.

KDDI tente de réparer cette panne réseau depuis plusieurs jours

Le 2 juillet en fin de journée, KDDI affirmait dans un communiqué, qu'il « était toujours difficile pour ses clients d'utiliser le service de téléphonie mobile ». Parmi les clients de l'opérateur téléphonique, on retrouve 260 000 entreprises, dont des agences bancaires, des services de livraison de colis et l'Agence météorologique japonaise, l'équivalent de Météo France.

« Nous prenons des mesures telles que le contrôle des flux pour réduire la congestion du trafic, et il est difficile pour les particuliers et les entreprises d'utiliser les appels vocaux et les communications de données » a ajouté la firme japonaise. Pour conclure, l'entreprise s'est excusée pour la gêne occasionnée et a invité ses clients à être patients. Sans grande surprise, les services clients et de renseignement de l'opérateur ont été pris d'assaut.

Le 4 juillet, des problèmes étaient encore présents sur certains appels vocaux malgré l'amélioration de la situation et l'intervention de KDDI sur son commutateur VoLTE. Lors de l'ouverture de la Bourse de Tokyo (Nikkei), KDDI a vu ses actions chuter de 3,9 % alors qu'elles étaient en hausse de 26 % depuis le début de l'année. Elle s'est stabilisée à -1,66 % tout au long de la journée jusqu'à la fermeture de la bourse alors que le Nikkei était en hausse de 0,84 %.

Le ministre des Télécommunications, Yasushi Kaneko, s'est exprimé autour de cette panne en affirmant qu'il était « extrêmement regrettable de voir qu'autant de personnes ne peuvent pas avoir accès aux services téléphoniques pendant une durée aussi longue ».