Meta a annoncé, le 30 juin, l’arrivée de nouvelles fonctionnalités sur Facebook permettant aux utilisateurs d’exposer leurs NFT. Celles-ci arrivent quelques mois après le lancement de Digital Collectibles, un outil similaire, mais sur Instagram.

Au tour de Facebook d’accueillir les NFT

C’est par un tweet que Navdeep Singh, chef de produit chez Meta, a dévoilé ce qui arrivera prochainement sur Facebook pour les propriétaires de jetons non fongibles. Dans un nouvel onglet disponible sur leur profil, intitulé « digital collectibles » en anglais, ils pourront partager les NFT qu’ils possèdent au travers de publications visibles directement dans leur fil d’actualité. En cliquant dessus, il sera alors possible de savoir à quelle collection ils appartiennent et qui en est l’auteur.

Un porte-parole de Meta a révélé à TechCrunch que « l’entreprise a commencé à déployer lentement cette fonctionnalité au sein d’un groupe restreint de créateurs aux États-Unis ». Si Mark Zuckerberg a indiqué que ce test permettrait aux créateurs de publier simultanément leurs NFT sur Facebook et Instagram, le porte-parole du géant des réseaux sociaux a précisé que cette fonctionnalité n’était pas encore disponible.

Également, Facebook n’a pas communiqué sur les blockchains et les portefeuilles supportés.

Une impression de déjà-vu

Cette nouveauté est en tout point similaire à celle sortie sur Instagram au mois de mai dernier. Avec Digital Collectibles, les utilisateurs du réseau social peuvent déjà mettre en avant leurs NFT dans des publications, mais également dans leurs stories.

Pour le moment, seules les collections disponibles sur les blockchains Ethereum et Polygon sont acceptées par Instagram, avec comme projet d’inclure Flow et Solana. Pour les portefeuilles compatibles, la fonctionnalité accepte ceux de Rainbom, MetaMask et Trust Wallet. Ceux de Coinbase, Dapper et Phantom devraient suivre dans un avenir proche.

Sensibiliser le grand public

Le lancement de cette fonctionnalité sur les deux réseaux sociaux phares de Meta n’est pas anodin. Celui-ci a pour objectif de préparer le métavers. Pour cela, Mark Zuckerberg mise sur une démocratisation de masse. « En construisant un support pour les NFT, nous visons à améliorer l'accessibilité, réduire les obstacles à l’entrée dans cet univers et contribuer à rendre l’espace NFT plus ouvert à toutes les communautés », explique leur communiqué paru pour la sortie de Digital Collectibles sur Instagram.

Afin que le plus grand nombre de personnes puissent s'accommoder au principe des NFT et aux technologies qui les entourent, Meta travaille sur une place de marché, de même qu’un projet de réalité augmentée. Celui-ci permettra aux utilisateurs d’Instagram d’utiliser des jetons non fongibles dans leurs stories grâce à Spark AR, la plateforme logicielle de réalité augmentée maison. De quoi permettre aux néophytes de se familiariser avec ces actifs numériques.