La start-up rémoise Venture Orbital Systems (VOS) a levé 10 millions d’euros pour soutenir son projet de lancement de nanosatellites en orbite basse. À l’issue de ce tour de table, elle disposera d’un fonds nécessaire au développement du moteur de son lanceur de fusée Zéphyr, ainsi que sa gamme de services dédiée aux opérateurs et constructeurs de nanosatellites. Pour accompagner cette évolution, VOS procède au changement du nom de son enseigne, désormais rebaptisé Latitude.

Latitude se rapproche du ciel

Avec ses 10 millions d’euros recueillis dans le cadre d’une levée de fonds en série A, Latitude se rapproche de son objectif de lancer sa première fusée à la fin de l’année 2024. Selon le communiqué de BpiFrance du 30 juin, « cette somme obtenue par l’intermédiaire de Mutuel Innovation, Expansion, Fonds dédié à l’Aérospatial et la Défense et le fonds French Tech Seed géré pour le compte de l’État par BpiFrance dans le cadre de France 2030 », sera affectée au développement du moteur Navier Mark I. Ce dernier offrira à la fusée miniaturisée (Zéphyr) de 17 mètres, la puissance nécessaire pour envoyer des nanosatellites jusqu’à 600 km d’altitude.

« Cette levée de fonds marque une nouvelle étape dans le développement de Latitude. Elle atteste la pertinence de notre modèle et l’intérêt de notre offre pour les acteurs du marché. Nous remercions l’ensemble de nos partenaires de nous permettre ce pas de plus dans notre volonté de démocratiser l’accès à l’espace et de contribuer à imposer la France sur le segment très disputé des microlanceurs spatiaux », commente Stanislas Maxim, fondateur et CEO de Latitude.

L’aérospatial à petit prix

Latitude entend bouleverser le secteur de l’aérospatial en fabriquant des équipements révolutionnaires à prix réduit. Pour ce faire, il se concentre sur des projets de petite envergure, à l’instar du moteur Navier qui est entièrement imprimé en 3D par la société luxembourgeoise Saturne Technology.

Avec la participation du fonds d’investissement Expansion, Latitude économisera de l’argent et du temps. « Latitude est l’exemple de l’entreprise spatiale que nous sommes déterminés à accompagner. Audace raisonnée, travail acharné, confiance face aux vicissitudes, compétences pluridisciplinaires, voilà les ingrédients du New Space français et européen qui décolle enfin et qu’Expansion est très heureux de soutenir ! » s’exhorte Charles Beigbeder, co-fondateur d’Expansion.