Uber vient de publier son nouveau rapport de sécurité. Selon le New York Times, ce rapport de 78 pages fait état de 3 824 agressions sexuelles à bord des véhicules de l'entreprise aux États-Unis. On peut également lire que 20 personnes ont été tuées dans le cadre de ces agressions et 101 dans des accidents de la route.

3 824 agressions sexuelles à bord des véhicules Uber

Aux États-Unis, certaines villes proposent de nouveau l'option « véhicule partagé sur Uber ». Une fonctionnalité qui permet de réduire drastiquement les coûts pour les utilisateurs. Cependant, il a été prouvé que c'était dans cette configuration qu'il y avait le plus d'agressions sexuelles à bord des véhicules Uber. Le rapport précise que « derrière chaque point de données, il y a une expérience personnelle, et parfois une douleur et une perte, qui doit être reconnue. C'est pourquoi nous continuons à investir dans la sécurité, en construisant de nouvelles fonctionnalités pour aider à prévenir les incidents et en mettant au défi l'ensemble du secteur de relever les critères de sécurité ».

Selon Uber, les agressions sexuelles signalées ont diminué par rapport aux 5 981 de 2018. Cependant, Uber a évidemment enregistré beaucoup moins de trajets en 2020 en raison de la pandémie (650 millions contre 1,4 milliard l'année précédente). Le nombre de décès causés par des agressions étaient presque identiques à ceux de la période précédente, tout comme les accidents de voiture mortels, qui avaient fait 107 victimes en 2018 selon la société américaine. La légère augmentation des décès causés par des véhicules Uber reflète une année globalement plus meurtrière sur les routes américaines en 2020. L'entreprise s'appuie sur les données de la National Highway Traffic Safety Administration.

On peut lire dans le rapport que « les données de diverses sources fédérales montrent une augmentation significative des crimes violents pendant la pandémie, y compris les meurtres, qui, selon le CDC, ont augmenté de près de 30% en 2020 ». Les données gouvernementales ont également révélé que 2020 a été l'année la plus meurtrière sur les routes américaines depuis 2007 en raison d'une augmentation des comportements à risque tels que la conduite en état d'ivresse, les excès de vitesse et le non-port de la ceinture de sécurité.

La société fait tout pour redorer son blason

La société a déclaré que 99,9% des trajets Uber se déroulent sans incident, et que seulement 0,0002% de tous les trajets comprennent l'un des incidents de sécurité critiques mentionnés dans le rapport. Les données ne tiennent pas compte des blessures et ne comptabilisent que les trajets, et non les livraisons de nourriture sur UberEats. Au fil des années, Uber tente de redorer son image, et la publication de ce rapport de sécurité est considéré comme un élément clé de cette transformation.

La société a ajouté des options de sécurité à sa solution, comme la possibilité pour les chauffeurs de filmer les trajets et pour les chauffeurs et les passagers d'enregistrer l'audio de leur trajet dans l'application Uber. Uber a également déclaré que 500 000 chauffeurs potentiels n'avaient pas réussi à passer son processus de sélection en 2020, et que plus de 80 000 conducteurs avaient été retirés de l'appli à la suite de la vérification continue des casiers judiciaires par l'entreprise.