Brandan Carr, membre de la Commission fédérale des communications américaines (FCC), a révélé le 28 juin avoir transmis un courrier à Google et Apple les priant de retirer TikTok de l’App Store et le Play Store. Une exigence liée à des révélations dues BuzzFeed plus tôt dans le mois.

TikTok transfère les données de ses utilisateurs américains vers Oracle

Dans une enquête fouillée, basée, entre autres, sur les enregistrements de 80 réunions internes à TikTok, BuzzFeed a dévoilé que des employés chinois de ByteDance, la maison mère de TikTok, avaient eu accès entre septembre 2021 et janvier 2022 à des données sensibles d’utilisateurs américains, en dépit de déclarations passées.

En parallèle de la publication de l’article, le 17 juin, TikTok a réagi en assurant « supprimer les données privées des utilisateurs américains de nos propres centres de données et de pivoter entièrement vers les serveurs cloud d'Oracle situés aux États-Unis ». L’entreprise a précisé « Nous utilisons toujours nos centres de données américains et singapouriens pour la sauvegarde, mais à mesure que nous poursuivons notre travail, nous prévoyons de supprimer les données privées des utilisateurs américains de nos propres centres de données ».

Le réseau social négociait avec Oracle et la commission des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) ce transfert de longue date. Il concerne avant tout les données les plus sensibles, non accessibles via l’application comme les anniversaires. Pour Brandan Carr cette réponse « ne répond pas à la préoccupation soulevée ici ».

Pour Brandan Carr le réseau social reste une menace

Selon lui « TikTok a longtemps affirmé que les données de ses utilisateurs américains étaient stockées sur des serveurs aux États-Unis, mais ces déclarations n'offraient aucune protection contre l'accès à ces données depuis Pékin ».

Brandan Carr, nommée à la FCC par Donald Trump en 2018 pour 5 ans, reprend un reproche formulé à TikTok et sa maison mère depuis plusieurs années. ByteDance étant une entreprise chinoise, Pékin à la possibilité d’exiger un accès à ses données.

Une menace qui concerne les utilisateurs américains comme européens dès l’instant où leurs informations sont stockées dans des centres de données appartenant à l’entreprise, peu importe leur localisation. Dans son article, BuzzFeed démontre les difficultés de TikTok à séparer la gestion de ses données américaines des autres.

L’administration Trump a tenté dès 2020 d’interdire TikTok aux États-Unis, à l’image de l’Inde. Son successeur, Joe Biden, a levé la menace d’interdiction, mais exigé une investigation sur l’encadrement des applications sous « juridiction d’adversaire étranger ».

Pour Brandan Carr, « Il est clair que TikTok pose des risques inacceptables pour la sécurité nationale à cause de l'accès apparemment incontrôlé de Pékin à ces données sensibles ».

Google et Apple ont jusqu’au 8 juillet pour répondre

En conséquence il a demandé à Sundar Pichai et Tim Cook, respectivement PDG de Google et d’Apple, de supprimer l’application. Ni Google, ni Apple, ni TikTok n’ont répondu à la presse américaine à l’instant où ces lignes sont écrites.

Brandan Carr a demandé aux deux entreprises de s’exécuter d’ici le 8 juillet. En cas de refus elles devront se justifier auprès du commissaire du « fondement de la conclusion de votre entreprise selon laquelle l'accès subreptice à des données privées et sensibles d'utilisateurs américains par des personnes situées à Pékin, associé à la série de déclarations et de comportements trompeurs de TikTok, ne va à l'encontre d'aucune de vos politiques de magasin d’applications ».

L’affaire TikTok semble relancée aux États-Unis, toutefois il est notable que Brandan Carr ait été le seul des quatre commissaires de la FCC à signer le courrier adressé à Google et Apple. Cela pourrait signifier que ses collègues n’aient pas l’intention de le suivre pour le moment.