Alors que deux de ses gigafactorys ouvertes en 2022 sont en très grande difficulté financière et que l'entreprise a récemment licencié 500 employés dans le Nevada, un nouveau fait vient s'ajouter aux dernières difficultés que subit la firme. En effet, Tesla fait face à des problèmes organisationnels très cocasses suite à la déclaration d'Elon Musk, interdisant à ses salariés de faire du télétravail.

Pas de place de parking, Wi-Fi de mauvaise qualité, manque de mobilier

Alors que Elon Musk demandait à l'ensemble des employés de la firme de stopper immédiatement le télétravail et de venir faire leurs « 40 heures de travail par semaine au bureau, ou quitter Tesla », l'entreprise a du mal à accueillir correctement ses employés en présentiel. En effet, selon un rapport de The Information publié le 27 juin, les employés sont arrivés à l'usine de Tesla située à Fremont en Californie, sans avoir assez de places de parking, avec parfois aucun bureau où s'asseoir et en bénéficiant d'une connexion Wi-Fi de mauvaise qualité.

Les employés de Tesla ont déclaré à The Information qu'ils avaient du mal à trouver une place pour se garer au plus près du site de Fremont. Ainsi, certains d'entre eux ont fait le choix de garer leur voiture à la station de métro Warmsprings BART située à environ 2,5 kilomètres du siège puis de se faire conduire au travail par Tesla grâce aux navettes habituellement mises en place par la firme pour ses employés utilisant les transports en commun.

Warm Springs_South Fremont station

C'est à cette station de métro que se rendent certains employés de Tesla pour se faire ensuite amener au travail par la firme. Le parking de cette station (dont une partie se situe à gauche de l'image) est régulièrement rempli de véhicules d'employés travaillant pour Tesla. Photographie : Bay Area Rapid Transit.

Tesla n'aurait pas pris en compte l'augmentation du nombre de ses employés

Depuis 2019, l'effectif de Tesla a doublé et compte désormais 99 000 employés dont quasiment un tiers travaille (ou a été affecté) dans ces bureaux, à Fremont. L'entreprise a embauché un grand nombre de personnes durant la pandémie de Covid-19, en 2020 et 2021. Ces nouveaux employés travaillaient à distance et n'avaient, jusqu'à maintenant, aucune obligation de venir travailler sur place, privilégiant le télétravail.

La firme n'a pas pris le temps de faire l'inventaire de son mobilier, de vérifier sa connexion Wi-Fi (afin de savoir si elle était adéquate pour un grand nombre de connexions simultanées) ou bien même d'agrandir son parking. Ni Tesla, ni Elon Musk n'ont réagi quant à la publication du rapport proposé par The Information. Récemment, le patron de Tesla avait répondu aux questions formulées par les employés de Twitter, notamment quant au licenciement et au télétravail. Il avait alors fourni des réponses soufflant le chaud et le froid.