General Motors, constructeur automobile américain possédant plusieurs marques comme Chevrolet ou Cadillac, tend à exploiter l'intelligence artificielle pour concevoir des véhicules toujours plus performants. Elle a ainsi tissé plusieurs liens avec des start-up pour accélérer le processus d'inspection de ses véhicules ou pour réduire les coûts d'exploitation de ses clients.

Diagnostiquer les défauts d'un véhicule grâce à l'IA et au machine learning

Dans un billet de blog publié le 21 juin, UVeye, start-up israélienne spécialisée dans la conception de systèmes de diagnostic de véhicules grâce à l'intelligence artificielle, a annoncé la signature d'un partenariat avec General Motors. La jeune pousse utilise des capteurs, des caméras, ainsi que l'apprentissage automatique pour identifier rapidement de potentielles pièces endommagées, des défauts de fabrication, des pièces manquantes ou différents problèmes de maintenance.

Afin d'être diagnostiqués, les véhicules traversent le sas et franchissent un scanner composé de caméras et de capteurs. En quelques minutes, le fournisseur peut avoir accès à un rapport détaillé sur le moindre défaut présent sur le véhicule. Capture d'écran : UVeye / Vimeo.

Dans le cadre de cette collaboration, Generals Motors vendra la technologie développée par UVeye à son réseau d'environ 4 000 concessionnaires pour mettre à niveau leurs systèmes d'inspection de véhicules. De plus, la firme travaillera avec la start-up sur de multiples projets, toujours en lien avec l'inspection de véhicules.

Réduire les coûts d'exploitation grâce à un logiciel d'optimisation de flotte

Un autre partenariat a été annoncé dans un communiqué par Generals Motors, courant juin. L'une des filiales de la firme, Bright Drop, qui s'attelle à la construction d'utilitaires électriques pour la livraison, collaborera avec Marain, une start-up ayant conçu un logiciel d'optimisation de flotte. Cet outil permet d'analyser, prévoir et identifier l'ensemble des possibilités permettant aux livreurs de gagner du temps dans la livraison de produits, notamment dans le dernier kilomètre.

Grâce à l'IA et plus particulièrement au machine learning, le logiciel analyse de nombreuses données pour modéliser différents contextes de livraison. BrightDrop va intégrer cette technologie dans sa suite logicielle pour montrer à ses clients les gains qu'ils peuvent obtenir (ou économiser) en réalisant une transition vers le tout électrique pour la logistique du dernier kilomètre.

Comme l'indique Damien Scott, le PDG et cofondateur de Marain, « l'opportunité d'électrifier le secteur de la livraison est énorme. L'utilisation de logiciels de planification et d'exploitation sophistiqués permettra d'accentuer l'arrivée du tout électrique ». Bien entendu, l'objectif est d'utiliser un maximum l'intelligence artificielle pour convaincre les sociétés de livraison de passer au tout électrique et donc décarboner les livraisons du dernier kilomètre.

Dernièrement, General Motors et Honda avaient annoncé leur collaboration afin de produire des millions de véhicules électriques, une des priorités du constructeur automobile américain qui souhaite détrôner Tesla.