Netflix a entamé les démarches pour proposer une offre supportée par la publicité ; le géant du streaming a en effet annoncé être en discussions avec différentes entreprises pour la mettre en œuvre.

Google et Comcast en discussions avec Netflix

Au premier trimestre 2022, Netflix a perdu des abonnés pour la première fois en plus de dix ans, entraînant une crise inédite en interne avec notamment le licenciement de plus de 150 employés. L’entreprise cherche des moyens de renflouer les caisses et pour cela, veut proposer une offre publicitaire moins onéreuse afin d’attirer davantage d’utilisateurs. Elle espère pouvoir la mettre en place avant la fin de l’année 2022.

Dans la même catégorie

Le Wall Street Journal rapporte désormais que la plateforme explore actuellement une série de partenariats qui pourraient l'aider à concrétiser ses projets, notamment avec Comcast et Google. L’objectif de Netflix est de s'associer à un acteur établi du secteur de la publicité pour lancer son offre, puis développer sa propre activité publicitaire en interne, qui devrait être « plus intégrée et moins interruptive » que la publicité télévisée traditionnelle.

« Nous voulons une entrée assez facile sur le marché, sur lequel, encore une fois, nous allons construire et itérer. Ce que nous faisons au début ne sera pas représentatif de ce que sera le produit au final. Je veux que notre produit soit meilleur que la télévision », a ainsi déclaré Ted Sarandos, co-chef de la direction de Netflix.

Netflix veut renflouer les caisses grâce à la publicité. Photographie : charlesdeluvio / Unsplash

Quel impact d’une offre publicitaire pour Netflix ?

Selon le New York Times, il est encore difficile de prédire l’impact d’une telle offre sur les performances de Netflix. Si les revenus du services pourraient grandement augmenter grâce à cette offre, il est également possible que les utilisateurs y souscrivant soient déjà abonnés à l’offre plus chère de la plateforme, ce qui ne lui permettrait pas d’engranger un nouveau nombre d’abonnés important.

En effet, des analystes de Wells Fargo ont prédit qu'une offre Netflix moins chère, financée par la publicité, attirerait un peu plus de 100 millions d'abonnés d'ici la fin 2025. Toutefois, seuls 16 millions de ces clients seraient de nouveaux utilisateurs : près de 85 % des utilisateurs du service supporté par la publicité de Netflix seront des abonnés existants qui chercheront à payer moins pour le streaming.

La décision de Netflix pourrait en outre déplaire à Hollywood. Certains réalisateurs pourraient ne pas apprécier le fait de voir leur création envahie par des publicités, et il est probable que plusieurs d’entre eux souhaiteront avoir la possibilité de négocier avec Netflix le choix des publicités à insérer et le moment où elles le seront. D’autre part, les producteurs pourraient également demander un pourcentage des revenus générés par la publicité.

Netflix réfléchit à différentes options pour s’en sortir

Une offre publicitaire n’est pas la seule proposition de Netflix pour pallier ses pertes. La plateforme doit agir vite, car elle prévoit de perdre d’autres utilisateurs dans les mois à venir. Ainsi, Netflix s’est diversifiée en proposant des jeux vidéo, elle veut même doubler son offre dans ce secteur d’ici la fin de l’année.

Par ailleurs, le service s’intéresse à la diffusion de contenu en direct et teste actuellement une fonctionnalité afin de lutter contre le partage de mot de passe, qui contribue grandement à sa perte de croissance. Pour l’heure néanmoins, les tests de cette dernière sont assez confus ; Netflix prévoit tout de même de la déployer d’ici la fin de l’année.